Browse Category

L’avis du vendredi

Un avis est par définition totalement subjectif.

Impact de la loi « Anti-Amazon » sur nous les belges

AmazonVous l’avez sûrement déjà lu dans la presse, la France a adopté depuis le vendredi 11 juillet 2014 une loi « Anti-Amazon » ayant comme but d’interdire la réduction de 5% sur les livres et les frais de port gratuits. Dans la pratique, Amazon et d’autres sociétés ont appliqué la loi à la lettre. Sachant que les -5% du prix du livre ne peuvent être appliqués sur les frais de port, ils sont tout simplement supprimés et des frais de port de 1 cent sont appliqués. Keep Reading

L’effet de la régionalisation des permis d’environnement

Alors que la sixième réforme de l’état se met progressivement en place. Certaines compétences ont déjà été régionalisées depuis de longues années. C’est par exemple le cas de la gestion et le contrôle des permis d’environnement pour les antennes de téléphonie mobile.

S’il n’y a pas eu de réels problèmes en Wallonie et en Flandre, nous avons pu constater avec la saga de la 4G à Bruxelles que dorénavant chaque région avait ses propres règles. Et si le problème n’est pas encore totalement réglé sur le terrain, cela devrait s’améliorer dans les prochains mois. Mais j’en ai déjà assez parlé dans des articles spécifiques que je vous invite à lire ou relire.

Ou je veux en venir dans cet avis du vendredi, c’est que l’IBPT, l’organisme fédéral qui était en charge de ces compétences jusqu’en 2009, avait créé un site pour permettre d’avoir des informations sur les antennes qui se trouvent sur le territoire. Un site qui même s’il n’était pas parfait avait le mérite de n’avoir qu’une seule adresse et d’être disponible en plusieurs langues. Keep Reading

iPhone, LE photophone ?

iPhone-5SDepuis quelques mois, j’ai entre autre comme smartphone un iPhone 5S et je côtoie énormément d’autres iPhone dont un iPhone 5C. Et il faut bien l’avouer, cette famille de smartphones a un petit quelque chose qui les rendent agréable à utiliser afin de réaliser de jolies photos. Keep Reading

HTC One (M8) ou Samsung Galaxy S5 ou Sony Xperia Z2

Alors que les nouveaux flagshsip de HTC, Samsung et Sony arrivent dans les boutiques, la question “lequel chosir?” est assez compliquée, car il n’y en a pas un qui reprend toutes les caractéristiques faisant de lui un modèle au-dessus des autres sur TOUS les points. Mais aussi parce qu’il s’agit principalement d’une évolution des modèles 2013. Un peau-finage, de petits ajouts et des améliorations logicielles sont au programme. Keep Reading

Facebook se rend inutile

Facebook

Facebook, le réseau social coté en bourse ayant plus d’un milliard d’utilisateurs. Ce fameux réseau social voulant rassembler famille, amis et collègues. Le réseau connu par son pouce vers le haut signalant des « j’aime ».

J'aime

Malgré son caractère fourre tout, Facebook était à l’origine un très bon outil. Il permettait de rester en contact avec sa famille, ses amis ou d’anciens camarades de classe. Ensuite sont venues les pages pour les comptes impersonnels. Mais avec le temps, un certain nombre de changements l’ont rendu bien moins utile. Je vois pour ma part deux principales raisons. Le design du site pour les pubs et les filtres pour nous présenter les informations que l’on veut.

Le design du site

Facebook a depuis sa création connu un grand nombre de mutation graphique. Si les améliorations apportées aux sites ont été agréables. Il faut bien avouer que les dernières adaptations ont eu comme but de mieux vendre du contenu payant. Que ce soit les actualités sponsorisées ou via l’affichage de publicité.

Facebook a annoncé au printemps 2013, une refonte du fil d’actualités. Cette nouvelle version nommée newsfeed n’est pourtant toujours pas accessible à la majorité des utilisateurs. Pourtant certains changements y sont fort agréables d’après ce que montre la présentation. Même si l’entrée en bourse de Facebook risque de ne rien arranger à la recrudescence de publicité sur le portail.

Les filtres

Le plus gros point négatif est probablement la mise en place d’un grand nombre de filtres par le portail. Si les premiers sont ceux que nous gérons nous même, les seconds sont des filtres « intelligents » qui ont pour but de nous montrer que ce qui nous intéresse… enfin normalement.

Ces filtres intelligents se basent sur les interactions que vous avez avec vos amis et les différents pages que vous aimez pour afficher ce qui pourrait potentiellement vous intéresser. En exagérant à peine, si vous n’aimez jamais le statut d’une personne, vous aurez rapidement plus aucune nouvelle de cette personne via Facebook, sauf en allant sur son profil. La même chose avec les pages que vous aimez.

Avec un aspect supplémentaire, les articles sponsorisés. Ainsi un élément mis sur Facebook ne sera jamais vu par toutes les personnes qui aiment la page ou qui sont amies avec la personne. Seule une partie le verra dans leur fil d’actualités. Pour toucher la majorité des utilisateurs, les personnes devront payer pour apparaitre dans le fil d’actualités.

Si l’aspect monétaire est probablement un bon moyen de monétiser l’utilisation du réseau, le faite qu’un utilisateur ne puisse pas à coups sûrs voir toutes les publications est dans mon cas un gros problème, vous risquez à tout moment de louper une information pouvant être intéressante.

Comment je fais ?

Si à un moment j’avais abandonné l’usage de fil RSS et la visite directe des sites. Ce n’est maintenant plus le cas, j’utilise à nouveau énormément les RSS via feedly que je consulte principalement sur ma Nexus 7.

Ensuite, j’ai créé une liste spéciale sur Twitter qui s’affiche dans une colonne séparée de mon Tweetdeck pour suivre des comptes de société. Régulièrement, les informations présentes sur Facebook le sont aussi sur le compte Twitter de la société avec un lien vers la page Facebook ou mieux encore directement sur le site.

Dans certains cas, les sociétés ont été jusqu’à créer une page sur Google+, qui là ne filtre pratiquement pas, au pire je dois me rendre sur l’onglet page pour avoir les news. Cela reste qu’une seule page à visiter, et pas des dizaines.

D’ailleurs les personnes me suivant sur Facebook l’ont sans doute remarqué, à part l’envoi de lien vers mes articles, je ne mets pratiquement plus rien dessus. La raison n’est que j’y vais pratiquement plus du tout non plus. Mais je vous rassure, je vis encore très bien. Twitter ayant dans un sens pris le relais.

Playstation 4 ou Xbox One ?

PS4-XboxOne

Les deux grosses consoles Next-Gen sont sorties il y a maintenant deux mois. Enfin quand je dis sortie, ce n’est pas tout à fait exact. Si mondialement les deux consoles sont bien présentes, en Belgique c’est une autre histoire. Alors, Playstation 4 ou Xbox One ?

PS4

Si la console de Sony est sortie en Belgique le 29 novembre comme dans les autres pays à travers le monde. Cette PlayStation 4 reste introuvable dans le commerce. Tous les sites de commerces en lignes annoncent des délais pouvant aller jusqu’à 4 mois. Et cela ne risque pas de s’arranger à court terme.
Xbox One
La console de Microsoft à contrario n’est pas encore sortie sur le marché belge. Cette Xbox One n’a pas encore eu droit à une annonce officielle sur sa date de commercialisation dans notre pays. Pourtant elle commence à être facilement trouvable dans les commerces français.

Un choix de disponibilités

Étant du genre « Early adoptée », la question du choix de la console se pose grandement. D’un certain point de vue, que Microsoft n’ait pas jugé utile de le vendre sur le marché belge dès le départ, me déçoit un peu. Et même si les sites de commerces français livrent en Belgique, je n’ai pas envie de moi faire l’effort de me procurer le produit dans un autre produit. Sachant qu’une partie des services ne seront pas accessibles.

Pourtant, cette Xbox One à de bons arguments pour elle. Microsoft a clairement voulu faire une box multimédia complète. Plateforme de jeu, plateforme multimédia et plateforme dédiée à la télévision grâce à l’entrée HDMI.

La PlayStation 4 est elle déjà disponible sur notre marché avec les services déjà lancés. Par contre elle est introuvable dans le commerce que ce soit de rue ou en ligne. Cette console est pourtant sur papier la plus puissante. Elle est aussi la moins chère, même avec la caméra disponible séparément.

Un choix de raison

Toutefois, si l’envie est là, objectivement j’avoue avoir un doute sur la réelle nécessité d’investir si tôt dans une nouvelle console. J’accroche réellement à un voir deux jeux par an (hors jeu Mario sur Wii U). Et le dernier a été Assasin’s Creed 4. N’ayant vu aucun nouveau titre me passionnant vraiment, à part racheter le jeu sur la nouvelle console, seule l’envie de l’avoir reste présente. Sachant qu’en plus les consoles consomment bien plus que les anciennes, remplacer ma PS3 qui fait lecteur par une Next-Gen ne me ferait rien gagnez.

Je crois au final, et en écrivant cet article je m’en suis convaincu, je vais encore attendre avant de réellement craquer pour une nouvelle console. Attendre un titre qui justifiera pleinement cet achat qui est au final quand même assez conséquent.

Nexus 5 et Nexus 7, le couple idéal ?

Avec le renouvellement récent de la gamme Nexus (smartphone et tablette 7 pouces), Google met sur le marché un couple de dispositifs tout comme Apple avec ses iPhone et l’iPad mini. Malgré des constructeurs différents, Google reste le responsable de la gamme. Ce qui assure une homogénéité des dispositifs. Mais est-ce que le couple Nexus 5 et Nexus 7 est le couple idéal ?

La partie matérielle

Nexus7-2013Un « form factor » ayant clairement une base commune. Un bouton « on/off » ainsi qu’un double bouton pour le volume. Une LED de notifications sous l’écran, une caméra frontale et un capteur photo à l’arrière. La seule différence venant de la présence d’un flash LED pour le Nexus 5.

Cette base commune permet de retrouver également diverses améliorations qui arrivent doucement sur le marché. Ils ne sont pas les premiers à les proposés, mais en sont tous les deux pourvus. Je veux parler ici du NFC et de la fonction de recharge sans fil.

Concernant le design, on se retrouve avec le minimum, mais qui s’avère assez bien réussit. Une ligne pure a l’avant, des tranches pratiquement inexistantes et un arrière en plastique mou grave du nom Nexus.

La partie logicielle

Nexus 5 GooglePour le système d’exploitation, même si le déploiement de KitKat est seulement en cours sur la Nexus 7, le Nexus 5 est lui déjà sous KitKat. Mais cette sortie rapide à un un défaut, Google ne prévoit de mettre à jour le logiciel que pendant 18 mois. Ce qui permet d’avoir rapidement la dernière version, mais de devoir changer après 2 ans si l’on veut continuer à garder cette avance.
Sans oublier que cette absence de surcouche, évite le problème de l’expérience utilisateur. Ainsi la surcouche de Samsung, de Sony ou de HTC venant totalement changer cette expérience.

Avoir un OS identique sur les deux dispositifs, va permettre de faire l’économie de n’acheter une application qu’une seule fois. Que ce soit sur le Google Play ou tout autre magasin d’applications. Rares sont les applications payantes développées uniquement pour les smartphones ayant à coter une version développée uniquement pour les tablettes. Certains diront aussi que le nombre d’applications réellement pensé pour tablette étant également assez faible.

Mon avis

Comme je l’ai décrit dans cet article, le couple Nexus 5 et Nexus 7 est un bon couple. Mais il dépendra surtout des attentes d’utilisateurs et surtout de son budget. Certains le trouveront le meilleur, certains diront que c’est le pire. Que ce soit à cause d’un design trop bas de gamme, ou d’un Android qui est loin d’offrir la qualité de finitions d’autres OS du marché.

Pour ma part, il n’est pas forcément le couple idéal, mais c’est finalement celui qui me convient le mieux à mes attentes personnelles.

Et tant qu’à parler de couple, ça vous fera deux belles boites de couleurs bleues dans votre collection 😉

Après 6 semaines chez Base, beaucoup de positif

Base Sim CardFin septembre, je passais de Proximus où j’avais une carte « Generation Connect » à Base avec son offre « Base Check ».
J’avais quitté il y a quelques années Base puis Mobile Vikings pour Proximus à cause de la 3G qui était très lente et peu rependue.

Mais voilà, après 6 semaines chez Base, je vous livre mon avis assez positif sur ce changement.

Le réseau

Le retard de Base sur la couverture du réseau a presque totalement disparu. Le signal reste régulièrement plus faible chez Base par rapport à Proximus. Mais sans jamais en manquer comme on pouvait l’avoir auparavant. Et niveau couverture, la qualité du smartphone peut avoir une énorme influence aussi là dessus.

Jamais d’attente interminable, la vitesse est suffisante même pour de la vidéo en HD. Pas de latence énorme lorsque l’on surfe sur internet. Si on lance des speedtest, la vitesse sera clairement un rien plus faible que chez Proximus. Toutefois, d’un point de vue de l’utilisation avec un smartphone, cela ne se ressent vraiment pas. Je peux tout utiliser comme avant.

Étant principalement à Bruxelles, la 4G n’est pas encore un argument pour moi. Et une fois qu’il le sera, les trois opérateurs seront probablement au coude à coude dans la capitale.

Concernant la consommation de mon smartphone, je n’ai pas vu une grande différence. J’ai au pire perdu 1 h d’autonomie certains jours par rapport à Proximus. Mais la plupart du temps, je garde une autonomie équivalente.

L’administratif

Pour la facturation, je n’ai rien à redire. Une facture claire, notifications par mail et par SMS (j’ai choisi l’e-facturation).
On peut y voir le détail complet, la liste des appels, des SMS, le total des sessions internet. Seul petit bémol, qui est peut-être plus une curiosité, l’absence de résumé sur le nombre de SMS envoyés ou sur le type d’appels.

Le négatif

En 6 semaines, le seul réel problème que j’ai eu c’est l’impossibilité d’envoyer une fois un SMS. Mais un redémarrage de mon smartphone a réglé le problème. Ce n’était donc pas forcément lié à Base.

Si en général je suis satisfait, ce qui me manque par rapport à Proximus, c’est l’équivalent de son application « Hello ». Chez Base, la seule solution est d’envoyer un SMS. Un SMS en retour vous informe de votre crédit data et minutes gratuites restantes. Heureusement, la fonction est facilement accessible par le menu de la carte SIM pour l’envoi du bon message.

iOS je t’aime, mais j’aime plus Android

AndroidNous sommes vendredi, le jour où je publie un avis. Cette semaine, mon avis sera consacré à ma préférence d’Android pour une tablette malgré de gros points positifs pour iOS et les iPad. Comme tout avis, il est totalement subjectif ayant comme base les besoins, les attentes et mes envies.

Il y a quelques mois, j’ai fait l’acquisition d’un iPad mini. Celui-ci devait être le remplaçant de ma Nexus 7, première du nom. Nexus 7 ayant eu un problème et étant retourné en réparations. Voir mon article « J’ai testé pour vous : la réparation de ma Nexus 7 par Asus ». J’utilisais cet iPad mini pour redécouvrir le monde d’iOS. Mais force est de constater que je n’accroche clairement pas. Voici les six principales raisons de mon retour sur une tablette Android avec la Nexus 7 FHD (2013). Keep Reading

Et si Microsoft était juste fidèle à elle même ?

Le logo de Microsoft depuis Septembre 2012Voici trois semaines, j’inaugurais une nouvelle catégorie sur mon blog intitulé « L’avis du vendredi ». Le but ? donner un avis totalement subjectif sur un sujet auxquelles j’ai pensé la semaine précédente. En regardant l’historique des versions de Windows sur PC et sur téléphones/smartphone, m’est venu une constatation, et si Microsoft était juste fidèle à lui même dans sa présentation de Windows.

Mais en quoi Microsoft est-elle fidèle à elle même ?

Au début, Microsoft réalisait des systèmes d’exploitation pour ordinateurs personnels à évoluer par la suite pour en faire pour serveurs également. La partie que j’intègre dans ma réflexion va des débuts de Windows jusqu’à nos jours.

Mais dès 1996, Microsoft se lance doucement dans l’univers du mobile avec Windows CE. Jusqu’à la sortie de Windows Phone, la version mobile était certes une plateforme différente de celles des ordinateurs personnels. Mais à priori, le but était d’avoir un univers très proche pour son utilisation. On retiendra l’utilisation du célèbre menu démarrer, la disponibilité d’un grand nombre d’applications avec le même nom, un aspect fort ayant des traits de Windows 3.1.

La première façon de faire était donc de lié, les plateformes fixes et mobiles, en se basant sur le fixe comme point commun.

Mais avec la sortie de Windows, Phone a été un basculement pour Microsoft. Ainsi la base est passée sur le mobile que Microsoft essaye de transposer au mieux sur le fixe. La sortie du tactile et surtout des tablettes n’y est pas étrangère.

Windows 8 et Windows Phone 8 a clairement été la version qui a fait rejoindre visuellement et en partie techniquement les deux plateformes. L’interface Modern UI qui remplace le menu démarré, avec les tuiles, le système d’accès aux paramètres ou les options supplémentaires. Toutefois la version pour ordinateur et tablette garde un héritage de l’ancien bureau.

Dans quel but ?

Microsoft a probablement comme but de permettre à un utilisateur lambda de facilement passer d’une plateforme à l’autre. Ce qui est un avantage, mais aussi un inconvénient. Les choix pris sont malheureusement un peu limites et brident un peu l’utilisateur. Toutefois, l’utilisation de logiciel commun avec une interface commune est clairement le plus gros avantage. Le plus dur restant de séduire les utilisateurs de par les matériels offerts, mais aussi les applications disponibles pour les différentes plateformes.

En quoi sont-ils différents d’Apple ?

Apple pour sa part a clairement deux plateformes, un mobile avec iOS et une fixe avec Mac OS X.
Si le système est différent, il y a toutefois une partie qui est commune, avec une certaine philosophie commune et la récupération d’éléments d’iOS dans Mac OS X. Mais ils y vont clairement plus doucement que Microsoft sans réel but d’uniformiser à court terme les deux.

Au final

Microsoft a certes changé de source en inversant tout. Mais la philosophie semble rester la même. Avoir une base la plus commune possible afin de ne pas trop déstabiliser les gens. Pourtant, avec le recul, chaque mise à jour de Windows, d’Office ou toute autre application perturbe déjà les utilisateurs alors que peu de choses changent. Un changement aussi important que Windows 8 et son harmonisation avec Windows Phone peut-être aussi bien une bonne qu’une mauvaise chose.

Mais au final, pourquoi Microsoft changerait-elle la philosophie qui a fait son succès de par le passé ?

  • 1
  • 2