2017, l’année de la 4,5G en Belgique ?

2017 est là depuis peu, mais est-ce que cette année sera celle de la 4,5G ?

La 4.5G est le terme plus commercial qui se cache derrière le terme plus complet de « LTE Advanced Pro ». Il s’agira donc d’une évolution de la technologie LTE-Advanced, elle-même évolution de la technologie LTE (Long Term Evolution).

La 3GPP Release 13 contient toutes les informations sur cette norme. Mais je vais vous présenter dans cet article tout ce qui sera potentiellement mis en avant grâce à cette nouveauté ou qui aura un impact sur les utilisateurs.

La norme promet des solutions pour le débit, la latence, la couverture, la durée de vie des batteries, pour les IoT et pour la capacité des réseaux.

Cela est pour la théorie, en pratique cela variera en fonction d’un grand nombre de facteur. Mais on peut quand même remarquer que ce sont les aspects forts visibles du public qui seront amélioré.

Augmentation du débit de la 4,5G

Cette augmentation sera rendue possible grâce à l’agrégation de fréquences. Les réseaux LTE fonctionne avec 1 fréquence ayant une largeur de bande de 20Mhz.

Le LTE-Advanced peut théoriquement agréger jusqu’à 5 bandes de fréquences ayant une largeur de 20MHz. En pratique la majorité des réseaux utilisent jusqu’à 2 bandes de 20 Mhz maximum.

La 4.5G ou LTE-Advanced pro permettra d’agréger jusqu’à 32 bandes de fréquences de 20 Mhz. Ce qui devrait en théorique permettre des débits au-dessus des 3 Gbps. En pratique cela dépendra surtout du nombre de bandes de fréquences que chaque opérateur sera capable d’agréger. Que cela concerne les fréquences sous licences et utilisables pour le réseau LTE-Advanced Pro. Malheureusement tant que les réseaux 2G et 3G devront rester disponibles, cela limitera le nombre de bandes de fréquences disponibles.

Les fréquences pouvant être utilisées dans un réseaux 4.5G seront entre 450 et 3800 MHz (Fréquences souvent liées à licence) et la partie en 5 GHz. De quoi permettre des réseaux hybrides « mobiles » et Wi-Fi. Quoi de mieux que pour un opérateur et un client que d’avoir un réseau mobile, et une fois dans une zone à forte concentration comme un centre commercial, avoir une couverture supplémentaire via un réseau Wi-Fi ?

Moins de latence en 4,5G

La latence est le temps que met une donnée pour atteindre sa destination. Dans le cas d’un téléchargement de fichiers, cela n’a pas un grand impact. Par contre dans une application en temps réel, cette valeur est souvent bien plus importante que le débit.

Prenons le cas tout simple d’une page avec un bouton, page internet toute légère. Appuyer sur le bouton ouvrira une autre page tout aussi légère. Avoir une ligne ayant un débit de 1 Gbps ne servira pas à grand-chose si le temps nécessaire pour atteindre le serveur et revenir est d’une minute. (Chiffre caricaturale). Par contre si la page pèse quelques ko, que la ligne a un débit de 1 Mbps, si la latence est de l’ordre d’une ms, la personne ne verra même pas qu’il a attendu. Dans la pratique, les deux seront idéaux, bon débit et bonne latence.

Internet of Things (IoT) ou l’internet des objets

Une des grandes nouveautés de la 4,5G sera de gérer des objets connectés directement via les réseaux mobiles. Si cela était déjà théoriquement possible avec des réseaux mobiles plus anciens, cela posait différents problèmes ou limitations dans la pratique.

Le premier problème était celui de l’autonomie. En effet le système ne permettait pas d’avoir des équipements fonctionnant sur batterie d’avoir une autonomie suffisante. Entre les puces et le système de communication, tout a été revu dans cette nouvelle version pour éliminer ce problème.

Le second est le problème de couverture. Un grand nombre d’objets connectés risque de se retrouver dans des endroits ou un téléphone mobile normal serait incapable de transmettre ou de recevoir des signaux. Ce problème a été corrigé via l’adaptation du réseau afin que celui-ci puisse échanger des signaux de façon plus lente.

Pour résumer, les équipements de cette release pourront émettre à 200 kbps via une antenne en half-duplex. C’est-à-dire qu’ils pourront recevoir ou émettre qu’un signal et non les deux en même temps. De quoi avoir des équipements plus simples et donc moins couteux.

Qui dit nouvelle technologie dit nouveau smartphone

Malheureusement, si la technologie évolue, les smartphones, tablettes, … ne sont pas compatibles avec cette nouvelle version. Il faudra investir dans un nouveau smartphone ou tout autre équipement se connectant aux réseaux mobiles. Plus encore, les objets connectés devront être développés et probablement faire partit d’une offre incluant l’accès à la 4,5G sur un des réseaux belges.

Reste à voir ce que nous réserve cette année 2017 au niveau mobile en Belgique.


Laisser un commentaire