Ce que permet la technologie : Des correspondances intelligentes

En Belgique, les cartes de types Mobib commencent à être la norme pour la gestion des titres de transport. Pourtant ce système ne permet pas de correspondances intelligentes en temps réel. Ce système permet outre la gestion des titres de transport d’avoir des statistiques sur le déplacement des usagers, ceci bien sûr de façon anonyme. Et si les systèmes en place étaient connectés entre eux pour avoir un vrai système de transport en commun intelligent ?

Les correspondances actuellement

Prenons un cas assez simple, un voyageur doit d’abord prendre un tram de la STIB, ensuite prendre un train de la SNCB et enfin terminé son trajet jusque chez lui en bus TEC. Avec le système actuel, la personne monte dans le tram et pointe sa Mobib. Circule jusqu’à la gare puis monte dans le train après avoir éventuellement raté une correspondance et attendu le suivant. Un contrôleur passe et valide sa Mobib. Ensuite il descend à la gare de destination pour prendre le bus TEC théoriquement en correspondance dans un grand nombre de gares.

Cover_Fcb_Bus_Tram

Des correspondances intelligentes ?

La technologie pourrait théoriquement apporter des améliorations, certains étant complexes à gérer sans oublier certains coûts éventuels. Mais le but serait d’améliorer le service à la clientèle ainsi que le confort général.

Comme améliorations possibles, l’usagé prendrait son smartphone ou son ordinateur afin de dire où il souhaite se rendre. Cette information serait liée à sa carte Mobib. Une fois dans le premier véhicule. Le réseau lui proposerait le meilleur chemin possible en ayant les meilleures correspondances possible ainsi qu’une charge de véhicules adéquats. Ainsi le second véhicule pourrait l’attendre quelques minutes dans le cas d’un bus, tram ou bus ayant une certaine fréquence. Dans le cas du train cela pourrait aussi être possible quand le temps de régulation dans les gares suivantes le permet ainsi que des voies libres bien sûr. Dans certains cas aussi, un véhicule pourrait partir plus tôt si sa charge venait à être trop importante surtout si un afflux important de voyageur arrive et qu’un autre véhicule pouvait prendre cette charge supplémentaire.

Pour assurer une bonne correspondance avec le train, il serait nécessaire d’avoir des bornes Mobib soit à chaque porte de train ou via un système de portillons à l’entrée des quais.

Des réseaux urbains aux fréquences

logo_stibPour que ce genre de système fonctionne parfaitement, il faudrait que les réseaux urbains roulent plutôt à une fréquentation en temps réel qu’avec des horaires prédéfinis. Sans toutefois avoir de très grandes disparités. Mais à quoi sert de faire attendre un véhicule déjà surchargé qui n’accueillera plus personne ou bien faire attendre une correspondance théorique qui n’arrivera que bien en retard ?

Des coûts importants

Malheureusement mettre en place ce genre de système demanderait pas mal d’investissement. Que ce soit en terme de connexion internet (pouvant être limité à ce système uniquement), d’un système informatique assez intelligent pour gérer un flux important de voyageur ainsi qu’une entente entre tous les acteurs de mobilité en Belgique. Mais ce qui était cher hier devient régulièrement gratuit et la norme plus tard.


Laisser un commentaire