Pourquoi parle-t-on de plusieurs 5G ?

Publié par Jonathan Estevez le

En avril 2020, Proximus a annoncé le lancement de son réseau 5G sur certains sites en Belgique. Cependant, on parle ici de la “5G Light”. 

Mais en quoi consiste la 5G Light ?

Le terme light va faire référence à deux choses. 

  • La première sera l’utilisation de fréquences qui auront des spécificités principalement en termes de bande passante. 
  • La seconde sera un déploiement de la 5G comme une extension des réseaux 4G au niveau coeur du réseau de l’opérateur. 

Le début de la 5G en Belgique

Le premier déploiement de la 5G s’est effectué sur la bande de fréquences de 2100 MHz qui était, à l’origine, utilisée pour l’UMTS, plus communément appelée la 3G. Cette bande de fréquences est relativement disponible car elle est de moins en moins utilisée dans le réseau. Cela est dû au passage de la 3G sur la bande de fréquences de 900 MHz qui est partagé avec le réseau GSM ou 2G. Ainsi qu’à l’utilisation d’autres fréquences pour la 4G.

Le 2100 MHz

Mais pourquoi light ? Il y a plusieurs raisons, la première est que cette fréquence ne va pas permettre un haut débit. Le spectre disponible par opérateur variant de 15 à 25 MHz. Or c’est cette largeur de bande qui déterminera le débit maximale de la connexion mobile quand la réception est optimale. 

Le 700 MHz

La bande de fréquences 700 MHz est aussi dans le registre de la 5G Light. À noter qu’en 2020, cette bande de fréquences n’était pas encore allouée aux opérateurs, ce qui n’a été fait qu’en 2022. Cette bande de fréquences est encore plus limitée car chaque opérateur dispose de seulement 5 à 10 MHz.

Pourquoi alors utiliser ces fréquences si le débit ne sera pas aussi élevé ? Tout simplement parce que ces fréquences offrent une meilleure portée. Elles peuvent être utilisées sur de plus longues distances et pénétrer plus efficacement à l’intérieur des bâtiments.

Le 3500 MHz ou 3,5GHz

La bande de fréquences 3,5GHz est ce qui se rapproche le plus d’une vraie 5G. De par l’utilisation d’antennes intelligentes mais aussi par l’utilisation d’une largeur de spectre bien plus grande.
En 2022, les trois principaux opérateurs historiques ont remporté des enchères offrant une largeur de spectre de 100 MHz chacun. Alors que les autres opérateurs ont remporté un spectre plus petit : 50 MHz pour Citymesh, 20 MHz pour Digi et 20 MHz pour NRB.

La différence pour les 3 grands opérateurs est directement visible; 100 MHz en 3,5GHz contre 5 à 25 MHz en 700 ou 2100 MHz.

Qu’est-ce qui se rapproche le plus de la vraie 5G ?

Tout ce déploiement, malgré l’apparition de 5G sur l’écran d’un smartphone, se fera toujours avec un coeur de réseau et une communication sans fil avec la norme LTE (Long Term Evolution ou plus communément appelée 4G). C’est à dire que le smartphone sera à la fois connecté au réseau 4G pour la signalisation et au réseau 5G pour l’échange de données.
On parlera d’un déploiement 5G NSA pour Non Standalone. 

La véritable 5G viendra quand un réseau passera en 5G SA ou 5G Standalone. C’est à dire qu’il ne sera plus dépendant d’une communication en LTE. Les dernières améliorations seront alors réellement mises en oeuvre comme le découpage intelligent du réseau, l’intérêt des objets, la virtualisation complète des composants du réseau. C’est aussi avec la 5G SA que la latence sera grandement améliorée. 

Mais tout ça, c’est une autre histoire.

Catégories : En route vers la 5G

Jonathan Estevez

J’aime les nouvelles technologies, au point d’avoir fait de ma passion mon métier en étant « System Administrator ». Ma vie en Hastag ? #Geek #ICT #Telecom #Mobile #Smartphone #4G #Android #iOS #Windows #MacOS #Belgium #Brussels

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.