Petit tour en « Free Shopping Bus » de la ville de Bruxelles

Ma compagne et moi avons pour la première fois pris le temps de prendre les « Free Shopping Bus » que la ville de Bruxelles a mis en service pour relier les différents quartiers commerçants et touristiques que composent Bruxelles-Ville.

Le parcours

Nous avons commencé notre périple du côté de la porte de Namur. Et si le boulevard se trouve bien à Bruxelles, la zone à proprement parlé commerciale est, elle, à Ixelles. On y trouve donc (logiquement ?!) aucun arrêt. Il faut soit se rendre via la rue de Namur à la place Royale soit rejoindre Louise où se trouve un arrêt devant le numéro 57 du Boulevard de Waterloo.

Étonnamment, le début de l’Avenue Louise (le goulet) et les galeries ne sont pas non plus sur le territoire de la ville de Bruxelles. De quoi être un peu étonné de la présence d’un arrêt à cet endroit et pas à la porte de Namur.

Après Louise, la navette descend jusqu’au Sablon (Arrêt Sablon) où on retrouve un quartier assez sympa et donnant un accès facile à la rue haute.

On continue ensuite à descendre pour se retrouver Rue du Lombard (Arrêt Saint-Jacques), soit entre Manneken-Pis et la Grand-place, l’accès idéal à la zone plus touristique du centre-ville.

La création du piétonnier a eu comme effet pour la navette (Mise en service après la création du piétonnier) de devoir faire un assez grand tour afin de revenir à De Brouckère. Elle passe par diverses rues pour arriver rue Antoine Dansaert (Arrêt Dansaert) ou un arrêt se trouve devant le numéro 99.

Retour via la place Sainte-Catherine qui accueillera bientôt les plaisirs d’hiver (vivement son ouverture pour le retour de mon échoppe préférée de cuberdons) pour arriver rue de l’Evêque entre le futur centre administratif et l’actuel.

La navette remonte ensuite jusqu’à la gare Centrale où se trouve l’arrêt Grand-Place. Arrêt qui vu sa localisation a un nom un peu bizarre. La navette retourne ensuite jusqu’à la place Royale.

Le ressenti

La navette a un parcours assez bien représentatif et pas trop long, mais se retrouve fort limitée quand même. On notera toutefois le nombre peu élevé d’arrêts. Après, il s’agit d’une initiative offerte gratuitement à tout à chacun qui peut s’avérer utile.

Pour l’attente, il est annoncé qu’un passage se fait toutes les 15 minutes. Le problème est de savoir réellement combien de temps on va attendre vu l’absence d’horaire. Restera aussi à voir quelle sera la réelle fréquence une fois les embouteillages et la foule découlant des plaisirs d’hiver.

Pour les véhicules, ils sont petits, mais rapides. Le confort est adéquat pour le temps que l’on passe dedans. La chaleur pendant une journée plus froide est même agréable. Le bruit se limite à ceux de la caisse, lié aux nombreux pavés sur le parcours et le petit bruit équivalent au klaxon est assez folklorique et bien adéquat pour un centre-ville.

On n’oublie pas le personnel très sympathique et que j’ai vu plusieurs fois renseigner des personnes et même s’arrêter plus que nécessaire afin de ne pas laisser une personne à un arrêt.

Mon avis

L’un ou l’autre arrêt supplémentaire pourrait être un plus, mais pour les lieux que je fréquente l’expérience est sympa et surtout pratique. Je peux me rendre en ville aussi bien en transports en commun qu’en voiture. Voyager gratuitement dans le centre entre les différents endroits que nous fréquentons ma compagne et moi et ensuite reprendre les transports en commun ou la voiture pour rentrer chez nous. Toutefois, des personnes ayant déjà un abonnement de la STIB y verront un intérêt plus limité. Cependant, la cible est clairement soit les personnes venant en voiture soit ceux qui, comme moi pour l’instant, payent au voyage.

Merci à Jessica pour sa photo d’illustration

Plus d’infos


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.