L’évolution des réseaux mobiles : la 3G en 900 MHz

l-evolution-des-reseaux-mobilesLes réseaux mobiles évoluent constamment. Alors que la 4G pointe son nez, les précédentes générations continuent d’évoluer avec par exemple la 3G en 900 MHz.

Le début de la 2G

Au début de l’ère de la téléphonie mobile, les opérateurs déployaient leur réseau de téléphonie sur une seule bande de fréquences. En Belgique, Proximus et ensuite Mobistar ont déployé leur premier réseau 2G en utilisant la bande de fréquences des 900 MHz et sa norme GSM. Cette bande de fréquences a les caractéristiques permettant une meilleure propagation des ondes sur de longues distances ou à l’intérieur des bâtiments.

Lors de l’arrivée de Base, le troisième opérateur en Belgique vers la fin des années 1990, les opérateurs ont eu accès à une seconde bande de fréquences, le 1800 MHz, bande de fréquences utilisant la technologie DCS, une technologie équivalente au GSM. Cette technologie a contribué à augmenter la capacité des réseaux sur des zones où la demande était très forte, mais avec des caractéristiques ne permettant pas d’aussi bien couvrir sur de longue distance ou à l’intérieure des bâtiments.

Le début de la 3G

Dans les années 2000, les choses ont commencé à un peu se compliquer avec le déploiement d’un second réseau de téléphonie mobile sur la bande de fréquences des 2100 MHz. Ce nouveau réseau 3G avait des caractéristiques différentes. Le gros point noir de ce réseau était un problème lié à la propagation de l’onde qui ne permet pas de couvrir sur de longues distances ou à l’intérieure des bâtiments. Ce qui nécessite un bien plus grand nombre d’antennes pour couvrir le territoire aussi bien que la 2G.

C’est pourquoi encore actuellement, la couverture des réseaux 3G dépasse péniblement le 90 % de la population en intérieure et 99 % en extérieure. Attention, le pourcentage de population peut faire que d’énormes zones de territoire ayant peu ou pas de couverture.

Le début de la 4G

Depuis le début des années 2010, les opérateurs travaillent au déploiement des réseaux 4G dans notre pays. Leur but est de couvrir rapidement tout le territoire et faire un peu oublier les problèmes de la 3G. Pour ce faire, les opérateurs utilisent différentes techniques. Certains vont réutiliser une partie des équipements et des fréquences dédiées à la 2G et la fréquence des 1800 MHz. D’autres par contre vont privilégier l’utilisation d’une fréquence, le 800 MHz, ayant une portée légèrement meilleure que la 2G.

Mais il reste un problème, la 4G ne sera pas déployée partout assez rapidement. Résultat, dès que le réseau n’offre plus de la 4G, les utilisateurs se retrouvent régulièrement en 2G avec sa connexion en data limité à l’EDGE ou au GPRS.

L’amélioration de la 3G

Mais les équipements et les technologies. Les opérateurs ont depuis quelques années déjà la possibilité de mieux couvrir en 3G le territoire. Le système est assez simple et se résume à la réutilisation du 900 MHz auparavant dédié à la 2G. De quoi permettre une couverture presque identique à la 2G pour la 3G sans nécessité de nouveaux sites d’antennes, ce qui demanderait la location d’un toit et l’augmentation de tous les frais liés à la connexion de ce site au réseau de l’opérateur. Ce passage en 900 MHz se fait aussi bien pour la 3G de base que les variantes améliorées que sont HSDPA ou le Dual Carrier.

Le nombre de sites ayant de la 3G 900MHz continue à croître d’après le nombre de permis d’environnement encore obtenu récemment par les 3 opérateurs.

Quelques chiffres

Voici un petit tableau avec quelques chiffres sur les permis d’environnement. Cela représente uniquement des permis, et non pas forcément le nombre de sites d’antennes réellement déployé.

Les chiffres représentent le nombre de sites ayant entre autre la fréquence déployée. Certains sites ayant aussi bien de la 3G en 900 qu’en 2100 MHz.

Site 2100MHz Site 900MHz
Base 2460 850
Mobistar 2970 1860
Proximus 3170 1160

Il faut toutefois relativiser les chiffres. Un nombre plus élevé ne veut pas dire une meilleure couverture. Cela peut se traduire avec des sites ayant moins d’antennes ou le nombre d’utilisateurs étant plus élevé, plus d’antennes permettent de garder une vitesse identique.

Les cartes des permis parlant de 3G en 900 MHz

Base

La 3G en 900 MHz de Base

Mobistar

La 3G en 900 MHz de Mobistar

Proximus

La 3G en 900 MHz de Proximus

Merci Jessica Dussart pour le logo de l’article (@g6kd)


2 Comments

  • baz

    13/06/2014

    A Ixelles, aucune 3G ni 4G a l’intérieur de mon appart avec proximus, dès que je passe la porte, full 3G et 3barres 4G… je suis en wifi donc pas très grave mais ça montre bien que ni la fréquence 2100mhz (3G) ni celle 1800mhz (4G) ne traverse les murs de chez moi. Par contre avec MV (base), le signal passe mais la vitesse est misérable… Je pense qu’ils utilisent la fréquence 900mhz mais que leur réseau est surchargé !

    Reply
  • Pingback: Le futur du réseau Mobistar avec la 4G+ et la VoLTE

Laisser un commentaire