Débriefing de l’expérience d’ambassadeur pour le Sony Xperia Z

Après quatre semaines en tant qu’ambassadeur pour le Sony Xperia Z, je voulais faire un débriefing sur la façon dont j’ai vécu cette expérience.

Mais pour commencer, il y a pour moi quatre catégories de personnes qui parleront d’un produit sur internet.

  • Les équipes marketing de l’entreprise. Qui parleront en bien de tout sans réellement se comparer à un autre produit. Sauf s’il est mieux d’une façon bien précise.
  • Les ambassadeurs externes, comme j’ai été pendant quatre semaines, qui devront parler de leur expérience positive avec le produit.
  • Les testeurs, qui parleront du bon et du mauvais. Ici seule la peur d’éventuellement ne plus recevoir des appareils pourrait faire que certains arrondissent un peu les angles.
  • Les utilisateurs finaux qui parleront de leur expérience bonne ou mauvaise avec toute la subjectivité que ça comporte

La catégorie des ambassadeurs est pour moi peut-être la plus compliquée et surtout la plus difficile à faire comprendre au public qui lira l’article. Car il devra uniquement parler des choses positives que son expérience aura apportées avec le produit. Par exemple comment son esprit créatif pourra utiliser une fonction. Comment il pourra utiliser une fonction pour passer du temps, etc.

Mise en situation

Lors de la soirée où j’ai pris possession du Sony Xperia Z, on m’a demandé si la mission allait être « facile ». J’ai répondu directement « Oui ça ira », j’ai déjà fait des tests du genre dans le passé ». Mais directement en disant cela, je me suis dite quand faite, je ne devais pas aborder la chose de la même façon.

À l’époque où j’écrivais des tests de GSM et smartphone, mon but était de voir la fiche technique du téléphone. Tester toutes les fonctionnalités jusqu’au bout et voir ce qui était bien, et ce qui n’était pas bien. Autant félicité que critiquer, en tenant compte par exemple du prix comme base.

Je me suis donc mis à voir ce qu’était un rôle réel d’ambassadeur « externe ». Voici à quoi je suis arrivé comme « règles » :

  • Pour moi c’est :

    1. Utiliser le produit normalement tout en ayant à l’esprit d’utiliser le plus de fonctionnalités possible ainsi que les éventuelles nouvelles offertes.
    2. Être le plus objectif possible
    3. Tenir compte de son profil d’utilisateurs, mais aussi d’un profil plus généraliste.
    4. Parler principalement du produit, sans trop le comparer.
  • Pour moi ce n’est pas :

    1. Parlé de ce qui est mieux ou moins bien
    2. Tenir compte uniquement de mon profil de geek
    3. Faire de la publicité de façon malhonnête
    4. Parler de détails techniques exclusivement

Le déroulement

J’ai donc reçu le smartphone un lundi soir. Je connaissais la fiche technique du Xperia Z, et ma première peur était de tester la fabrication « résistante à l’eau ». Peur qui s’est rapidement envolée quand j’ai dû récupérer le smartphone dans un grand vase rempli d’eau.

Bien sûr, à peine sorti de l’eau, je l’ai allumé pour voir qu’il fonctionnait bien. Je l’ai allumé sans carte sim, passer rapidement certains menus pour découvrir l’interface à la Sony.
Ayant été habitué à d’autres surcouches que celle de Sony, j’avais certaines habitudes. J’ai donc un peu été déçu et perdu au début. Ça été mon premier problème qui m’a fait changer mon approche. Je me suis mis dans la peau d’un utilisateur plus ouvert, qui découvre le système. Ou d’un utilisateur n’étant pas un geek comme moi. Au final, j’ai très vite appris à apprécier cette surcouche, et seule mon habitude de mes HTC était le problème. Certaines mauvaises habitudes ont été vite corrigées, au final j’exploite beaucoup mieux ce smartphone.

Ensuite, au fil de son utilisation, j’ai trouvé pas mal de bonnes choses, mais aussi quelques-unes de moins bonnes.  Les bonnes étaient pour certaines très subjectives, d’autres bien plus objectivent.
Par exemple dire que la surface arrière était très réfléchissante était juste une constatation assez objective. Par contre dire que le design est le plus beau est très subjectif et dépends surtout de l’avis de chacun sur la question.

Je me suis ensuite penché sur les possibilités offertes de base et celles qu’elles permettaient en plus grâce aux nombreuses applications du Play Store. Je parle par exemple du lecteur NFC allié à l’application NFC Task Launcher.

Il était surtout important de dire des vérités ou le doute était peu permis. Depuis que j’ai ce smartphone de 5″, j’utilise beaucoup moins ma tablette 7 » pour lire mes RSS via Feedly. Il s’agit certes de la vérité, mais le sortir au milieu d’une mission d’ambassadeur pourrait être la chose en trop.

Pour arriver aux divers articles, j’ai donc continué ma vie normale ou je trouvais des idées. Certains points ont peut-être été exagéré dans la façon de le montrer dans les photos ou les vidéos, mais il m’arrive souvent d’aller dans ma salle de bain et même jusque dans ma douche avec mon smartphone. Je l’utilise bien plus pour faire des photos. Qu’elle soit totalement inutile ou au contraire pour garder quelque chose en mémoire.

Voilà, cette aventure est officiellement terminée. Elle fut assez intéressante et m’a permis d’apprendre un certain nombre de choses ou de technique.

Quelques chiffres

Comme conclusions, je dirais que j’ai fait :

  • 35 tweets sur le sujet
  • 15 publications sur Google+
  • 14 publications sur Facebook
  • 9 publications sur Instagram
  • 6 articles sur ce blog + celui-ci
  • Un lien vers chaque publication du blog depuis Linkedin et Tumblr

Laisser un commentaire