Ma domotique: le bureau

Après une petite pause, je continue mes articles sur ma domotique. Avec, cette fois-ci, le bureau. Endroit où il m’arrive d’y passer énormément de temps, par exemple, lors des journées de homeworking.

Présentation du bureau

La pièce est assez simple, sur l’un des deux grands murs on retrouve une bibliothèque et sur le mur opposé un très grand bureau. On y retrouve l’emplacement pour les ordinateurs, les écrans, des lumières, du chauffage, différents capteurs, une fenêtre avec store ainsi qu’une arrivée de la VMC.

Quels équipements et comment ?

Lumière

Pour différents besoins, la pièce est équipée de 4 catégories de sources lumineuses.

La première est la source standard, une lumière suspendue (un globe) au plafond donnant un éclairage normal de la pièce. Cette lumière suspendue est équipée d’une ampoule Philips Hue. Pour la commander, j’ai remplacé mon interrupteur Niko standard par un interrupteur Niko Friends of Hue.

La seconde source lumineuse est déjà un peu plus spécifique. Il s’agit d’un Philips Hue lightstrip. Placé en dessous d’une étagère se trouvant elle au-dessus du grand bureau. Elle permet un éclairage complet du bureau avec une source lumineuse diminuant grandement les ombres.

La troisième source est composée de deux lampes de bureau équipées d’ampoule Philips Hue.

La quatrième est composée de deux Philips Hue Play. Elle est placée dans la bibliothèque pour faire un éclairage de fond.

Toutes les lampes sont des Philips Hue car elles permettent d’être allumées et éteintes dans plusieurs cas de façon totalement automatique.

  1. Lorsque le store est fermé, la lumière s’allumera automatiquement lorsqu’une présence est détectée. Il y a toutefois une exception, la lumière ne se déclenchera pas automatiquement si une présence était déjà détectée. J’utilise pour ça une présence virtuelle. Si l’une des prises est déjà allumée, si un mouvement était déjà détecté sur une chaise…
  2. J’ai un bouton de scène. Celui-ci permet de mettre le bureau dans un mode adapté en fonction de l’heure. Par exemple, en semaine du matin jusque 16h30, une pression mettra tout en place pour une journée de travail, dont, entre autres, la lumière adaptée.
  3. Si le store est fermé et qu’il vient à s’ouvrir automatiquement, les lumières s’éteindront automatiquement. Cette ouverture se fait en général car la luminosité est suffisante.
  4. Une gestion en partie manuelle existe car le bouton Friends of Hue placé à l’entrée de la pièce permet d’éteindre toutes les lumières de la pièce. Pas besoin de sortir de la pièce dans le noir ou de passer d’une lampe à une autre.

Prises

Il y a plusieurs prises connectées dans la pièce : une prise pour mon bureau ainsi qu’une pour le bureau de ma compagne, une prise pour mon ordinateur lors du télétravail, une pour certains équipements et une dernière pour les chargeurs. Une dernière prise permet de gérer l’imprimante facilement.

Les prises sont des modèles Tuya sauf celle concernant l’imprimante qui est un modèle Ikea TRÅDFRI. Toutes fonctionnent via le protocole Zigbee. Les modèles Tuya me permettent aussi de suivre la consommation en temps réel.

Tout comme les lumières, le bouton de scène me permet de mettre le bureau dans un mode télétravail ou loisirs. Ce qui allume les prises ou pas de façon automatique. La prise chargeur est commandée automatiquement en fonction des heures creuses du réseau électrique. Mais toutes se coupent automatiquement lorsqu’on quitte le logement ou que le mode nuit est activé.

Petit détecteur

Tout comme les autres pièces, le bureau est équipé d’un certain nombre de détecteurs. On retrouve un détecteur de présence, une sonde de température et d’humidité, un détecteur de contact à la fenêtre et deux détecteurs de vibrations à nos chaises de bureau. Tous de marque Aqara fonctionnant en Zigbee.

Au niveau CO2, après avoir expérimenté les sondes Netatmo, je suis passé par de petits modules à base de ESP8266, de capteurs SenseAir S8. Quelques points de soudure, l’installation de ESPHome sur l’ESP8266 qui se connecte alors à MQTT et va directement alimenter Home Assistant. Cela fonctionne actuellement en Wifi.

Le détecteur de présence sera utilisé pour la lumière principalement mais aussi pour la gestion du chauffage. Tandis que les détecteurs de vibrations le seront pour détecter une présence plus précise entre autres pour le chauffage. Je détaille d’ailleurs cela dans mon article Comment j’ai amélioré mon chauffage tado°

Le détecteur de contact sera lui utilisé pour la gestion du store, à savoir, empêcher tout mouvement du store lorsque la fenêtre est ouverte. Mais également pour savoir si on doit gérer l’air de la pièce via la VMC. Je ne tiens pas compte de la valeur de CO2 de la pièce si la fenêtre est ouverte.

La sonde de température et d’humidité est plutôt pour un suivi plus précis que via la vanne de radiateur Tado.

Stores

Tous comme les autres pèces, j’ai un store avec un système d’ouverture et de fermeture électrique fonctionnant via le protocole Zigbee. Je vous propose la lecture des autres articles sur ma domotique pour en savoir plus.

Multimédia

Le bureau est équipé de Google Nest Audio permettant non seulement de diffuser de la musique, des annonces vocales mais aussi de lancer certaines commandes vocales.

J’ai également un HomePod Mini. Si au départ c’était pour avoir une comparaison entre Google Assistant et Siri, j’avoue avoir trouvé une utilité assez intéressante d’avoir 2 assistants vocaux différents dans la même pièce. Celle de pouvoir lancer des commandes vocales sans perturber la musique dans la pièce. En plus d’avoir Siri qui offre quelques fonctionnalités dans la gestion de la maison via HomeKit.

Ma domotique : le multi-pièces

Avant de continuer les articles dédiés à chacune des pièces, cet article va vous donner un aperçu de ce que je gère sur plusieurs pièces.

Vous pourrez y trouver des informations sur la gestion des stores, de la ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux, du mode jour, nuit et absent ou encore les assistants vocaux.

(suite…)

Ma domotique

Jusqu’il y a un an, la domotique chez moi se résumait à la gestion automatique du chauffage, à quelques prises et quelques ampoules. Et je l’avoue, cela consistait plus à une “commande à distance” que réellement de la domotique. Mais cela a bien changé. En effet, j’ai changé le système de chauffage fonctionnant en Z-Wave vers le système tado°, mais également domotisé toutes mes lampes (Sauf celle de la hotte de la cuisine). J’ai mis pas mal de détecteurs différents (présence, contact, température, humidité, co2, …) dans le but de faire de la vraie domotique.

(suite…)