Browse Category

Mobile

La 3G chez Mobistar s’améliore

Love, Work, Play : Mobistar

À l’heure où la 4G arrive à des vitesses diverses chez les trois opérateurs de téléphonie mobile. La technologie du présent reste la 3G.

Mobistar publiait le 21 octobre, son rapport sur les 9 premiers mois de l’année 2013. On peut y lire un certain nombre d’informations concernant le réseau.
Outre ce qui a déjà été révélé lors du lancement de la 4G de Base (Où en est-on avec la 4G en Belgique ?), Mobistar continue d’investir dans la 4 G avec un lancement commercial début 2014.  Mais la 3G continue à progresser, et Mobistar a mis à profit ce troisième trimestre 2013 pour terminer deux grands chantiers de son réseau.

La vitesse de téléchargement

Le premier changement est l’augmentation globale de la vitesse maximale théorique à 42 Mbps. Cela a été possible à la faveur de trois changements.

  • Le passage du réseau de l’opérateur belge sur des équipements de la société chinoise Huawei.
  • La connexion entre les sites d’antennes et le cœur du réseau se fait par des fibres optiques ou des faisceaux hertziens. De quoi supprimer les lentes et vieillissantes lignes louées
  • Le déploiement de la technologie Dual Carrier (ou H+) sur le réseau de 3e génération.

La couverture

Les personnes qui suivent l’actualité des réseaux mobiles en France sauront probablement que l’opérateur Bouygues Telecom a ouvert plus vite son réseau 4G grâce à la réutilisation des fréquences 1800Mhz autorisée depuis le 1er octobre.
En Belgique, l’IBPT à une réglementation plus souple que l’ARCEP en France. Il ne bloque pas l’utilisation d’une fréquence à une technologie. Toutefois, une vérification d’usage doit toujours être faite afin d’éviter des problèmes d’interférences.

En 2010, c’est ce qui a été fait pour l’utilisation des fréquences en 900Mhz pour l’UMTS. Et Mobistar a terminé lors de ce troisième trimestre la migration d’au moins une partie du réseau pour utiliser cette fréquence. Mobistar communique ainsi sur l’augmentation de la couverture indoor, passant ainsi de 70 à 84 % de la population grâce à cette mesure.

Il faut aussi savoir que les réseaux 4G actuellement déployés en Belgique le sont généralement en 1800Mhz, ce qui permet une meilleure couverture. Et la mise aux enchères des blocs de fréquences dans les 800Mhz permettra encore d’améliorer cette couverture, autant en termes de capacités que de couverture.

Plus d’informations

le Network Operations Center de Belgacom

Logo BelgacomLe « Network Operations Center » (NOC) de Belgacom est probablement un des lieux les plus importants chez l’opérateur. Cette salle est la tour de contrôle de l’opérateur. L’endroit où on surveille en permanence le réseau de l’opérateur, mais aussi de ses filiales telles que Tango au Luxembourg et une partie des équipements de Scarlet.

Keep Reading

Accord de majorité sur la 4G à Bruxelles

Un accord sur la 4G, voilà ce qu’a annoncé la ministre de l’Environnement de la région Bruxelloises, Évelyne Huytebroeck, ce vendredi 12 juillet 2013.

be.brussels

Petit retour en arrière

En 2007, le ministère de la région bruxelloise adoptait une ordonnance limitant à 3V/m les émissions électromagnétiques dans la région.

La limite est cumulative, aussi bien au niveau technologie que pour les opérateurs.
En simplifiant, chaque opérateur a droit à 25 % des 3V/m pour toutes les fréquences qu’ils utilisent, c’est-à-dire 900 , 1800 , 2100 et 2600 MHz.

Pourquoi 4 opérateurs ?

La réglementation actuelle tient compte des licences existantes. Hors outre Proximus, Mobistar et Base.
Une 4e licence existe pour la 3G que le duo Voo/Telenet a achetée.
Et la 4e licence en 4G est elle pour B-lite qui eux l’exploite.

Pourquoi 4 fréquences ?

À l’origine, chaque technologie avait sa fréquence.

  • La 2G avait la technologie GSM en 900 MHz et DCS en 1800 MHz
  • La 3G avec l’UMTS en 2100 MHz
  • La 4G avec le LTE en 2600 Mhz.

Oui, mais

Il y a certes 3 technologies et 4 fréquences. Mais en réalités, les technologies évoluant, des technologies peuvent utiliser d’autres fréquences.

  • La 3G est aussi déployée en 900 MHz dans certaines zones.
  • La 4G est déployée en 1800 MHz actuellement.

Dans les deux cas, les fréquences « réutilisée » permettent une meilleure propagation des ondes.
Sachant en plus que l’IBPT a lancé en 2013 la mise aux enchères de la bande de fréquences dans les 800 MHz compatibles avec la 4G.

Des antennes sur une église, prête pour la 4G ?

Quelles est le problème actuellement pour la 4G ?

Les 3 grands opérateurs ayant développé un réseau sur Bruxelles ont déjà utilisé leurs 25 % pour couvrir la région du mieux possible en 2G et 3G. Mais voilà, beaucoup d’utilisateurs auront déjà remarqué, des problèmes actuellement. La raison est un besoin de diminuer déjà la puissance des antennes afin de rentrer dans la règle des 3V/m.

Dès lors, pour activer la 4G, les opérateurs devraient non seulement encore diminuer la puissance des antennes, mais en plus ajouter un grand nombre d’antennes. Or cette implantation est compliquée vu la réticence des riverains, mais aussi le coût que cela implique.

La question a été ouverte concernant la suppression de la 2G pour permettre la 4G. Le problème est ici double, non seulement la 4G ne permettent pas d’appels vocaux sur les réseaux actuellement implantés. Mais aussi, le nombre de téléphone ne supportant pas encore la 3G est beaucoup trop grand.

Comment semble se dessiner le texte qui sera adopté à l’automne ?

Pour régler ce problème, l’accord sur la 4G va prévoir deux volets.

Le premier est le comptage des fameux 3V/m par technologie. Chaque opérateur aura 3 fois 25 % des 3 V/m.
La question sera de voir comment ils vont réussir à transposer cela en texte de loi prenant en compte tous les cas de figure, en fonction de la technologie et des fréquences.

La seconde partie concerne la mise à dispositions des bâtiments publics pour l’implantation des antennes. Hors site sensible tel que des écoles ou des hôpitaux.
Une bonne façon d’avoir une rentrée d’argent vu le loyer demander aux opérateurs et des taxes de divers niveaux.

Les questions encore ouvertes

  • Est-ce que cette séparation en 3 compteurs va permettre aux opérateurs d’augmenter la puissance des antennes existantes en 2G et 3G ?
  • Comment se passera l’implantation réelle des sites ? Via de nouveau ou par l’ajout d’équipement sur les sites existants ?
  • Combien de temps faudra-t-il pour réellement voter cette loi si elle voit effectivement le jour ?
  • Est-ce que ce texte sera assez stable pour qu’elle ne soit pas cassée par le Conseil d’État ?
  • Et la dernière sera probablement de savoir combien de temps mettront les opérateurs pour couvrir la région vu le retard accumulé ?

Plus d’informations

Yahoo météo, un widget météo lié à Flickr

J’ai changé récemment le launcher de mon Sony Xperia Z. N’ayant plus de widgets météo, j’ai installé celui offert avec « Yahoo météo ». Cette application à la particularité de mettre comme fond de widget, des images liées à la météo du moment et montrant des lieux de la ville choisie.

Le widget existe sous trois formats.

  1. 1×1 avec une petite icône indiquant la météo, la température et la localisation
  2. 2×2 avec en plus la date, l’heure, les températures maximales et minimales attendues, un petit texte décrivant la météo ainsi qu’une image de fond.
  3. 4×2 a comme différences d’indiquer en grand l’heure et d’avoir à nouveau l’icône représentant la météo actuelle.

Sony Xperia Z - 3 widgets

La particularité de ce widget est de se baser sur Flickr pour afficher des images de fond en rapport avec la météo et le lieu. Il faut pour cela que l’image soit sélectionnée dans un groupe sur Flickr.
Plus d’informations sur : http://www.flickr.com/groups/projectweather/

L’application et le widget sont disponibles pour Android. Mais l’application est elle aussi disponible sur iOs.

Voici ce que ça donne sur mon Sony Xperia Z avec le launcher Nova.

Sony Xperia Z

Et voici sur la Nexus 7.

Nexus 7

Yahoo Météo
Yahoo Météo
Développeur: Yahoo
Prix: Gratuit
Nova Launcher
Nova Launcher
Développeur: TeslaCoil Software
Prix: Gratuit
Yahoo Wetter
Yahoo Wetter
Développeur: Yahoo
Prix: Gratuit

Vers un gordel 4G ?

4G-RingBelgacom a récemment mis à jour la carte de couverture de son réseau mobile 4G.

Les plus grandes zones de couverture se retrouvent aux abords d’Antwerpen (Anvers), Gent (Gand) et surtout la côte, ce qui est plus frappant c’est la couverture de la zone qui entoure la région Bruxelloise.

Les abords du ring de Bruxelles comme zone à couvrir ?

Ainsi, les villes et communes que sont Groot-Bijgaarden, Zellik, Meise, Peutie, Perk, Overijse, Rode-Saint-Genese, Waterloo, Ophain-Bois-Seigneur-Issac et Wauthier-Braine sont au moins en partie couvertes en 4G.

Le ring de Bruxelles comporte à ces abords un grand nombre de zonings d’activité économique. À défaut de pouvoir couvrir le centre de la région Bruxelloises, c’est les abords qui profitent actuellement des investissements.

Certes tout le tour ne sera pas forcément couvert directement en 4G, certaines zones étant assez vertes, mais potentiellement d’autre zone pourraient suivre et on se retrouverait avec une couverture circulaire autour de la région. De quoi encore plus isoler la région pour certaines activités ou investissements.

Le futur ?

Reste à voir aussi la logique que mettront en avant les deux autres opérateurs.

De la 4G de Base a été détecté à Mechelen (Malines) il y a peu, et on sait Mobistar très actif par exemple à Antwerpen.

Belgacom lui commence à aller de plus en plus vite pour la couverture en 4G du territoire, et ne se contente pas que des grandes villes non plus. Une logique très différente qui avait été utilisée lors du début de la couverture en 2G et même en 3G.