Flightradar24, Planefinder, Flightaware … ADS-B et MLAT

Flightradar est probablement le site actuellement le plus connu dans le domaine du suivi d’avions en temps réel. D’autres existent dans le même genre, on retrouve par exemple Planefinder et Flightaware. Par contre, peu de personnes connaissent réellement le mode de fonctionnement de ces sites et surtout les sources d’informations permettant d’afficher les avions en temps réel.

Suivant le principe du crowdsourcing, ce sont des personnes comme vous et moi qui partagent les informations qu’ils réceptionnent avec ce genre de site. En contrepartie, ces sites offrent alors un accès complet aux fonctionnalités sur leurs sites.

Une autre source existe aussi et concerne l’Amérique du Nord. Il s’agit des données radar que certains des sites de la liste récupèrent. Mais il y a alors un délai de retard de 5 minutes.

ADS-B et MLAT

Toute personne ayant quelques équipements est capable de réceptionner les données envoyées par les avions de façon assez simple. Il suffit d’une application capable d’interpréter les signaux reçus par un équipement compatible comme par exemple, certaines clés USB pour la TNT équipée de chipset RTL ainsi qu’une antenne adaptée au 1090MHZ.
Personnellement, j’utilise un Raspberry PI équipé d’une clé USB ayant un chipset RTL2832U et d’une simple petite antenne pour capter les signaux à belle distance déjà. Cette antenne est bien sûr placée sur mon toit, de quoi me permettre de réceptionner les signaux des avions en altitude de croisière jusqu’à 400 km dans certaines directions.

Antenne-ADS-B-MLAT

D’ici 2020, l’ADS-B ou « Automatic dépendent surveillance-broadcast » sera obligatoire sur la majorité des appareils en Europe. 2015 était l’année où tout nouvel appareil doit obligatoirement en être équipé. 2017 sera l’année où les plus gros avions devront eux aussi en être équipés. Cela devrait permettre de suivre tous les vols. Car il reste des avions non suivis actuellement et certains n’ayant pas ce genre d’équipement. Bien sûr, certains types d’avions comme les militaires ou ceux de certains chefs d’État ne peuvent être suivis par ce genre de système.

Pour pallier à un manque d’informations, un autre système est utilisé : le MLAT ou « Multilateration ». Celui-ci consiste en un calcul du temps nécessaire pour qu’un signal soit capté par plusieurs stations. Il est ainsi possible d’avoir une idée plus ou moins précise de la position d’un aéronef. L’emplacement précis de l’antenne est alors nécessaire ainsi qu’une synchronisation entre les différents points de réception.

Plus d’info


Laisser un commentaire