Base, Belgacom et Mobistar ont leurs fréquences 800 Mhz

Depuis août 2013, le processus d’enchères pour l’attribution des 3 lots de fréquences en 800 Mhz était ouvert. La dernière phase, les enchères proprement débutaient le 12 novembre.

Le nombre de candidat et de fréquences étant identique, le résultat était déjà pratiquement connu. Seules les obligations liées au troisième lot allaient les départager.

Et c’est Mobistar qui décroche le 3e lot de fréquences. Belgacom décroche le second et Base le premier.

Pourquoi le 800Mhz ?

BelgacomLes fréquences en 800Mhz ont deux intérêts pour les opérateurs.

Le premier est tout simplement d’augmenter la capacité des réseaux. Plus de fréquences veulent dire plus d’utilisateurs se partageant une plus grande bande passante.

Le second argument est plus pour l’opérateur, même si ça pourrait se ressentir sur les prix. Ainsi les fréquences en 800Mhz à une meilleure pénétration dans les bâtiments et se rependent mieux dans les zones rurales que le 1800Mhz et surtout le 2600Mhz.

Quelles sont les différences entre les lots ?

Love, Work, Play : MobistarOutre les 20 MHz de chaque lot, chaque lot de fréquences permet d’avoir accès au dernier lot de fréquences disponibles dans les 2600Mhz. Le premier lot ayant la priorité sur le second, et le second ayant priorité sur le troisième s’il venait à réclamer chacun ce lot de fréquences.

Le troisième lot à une autre contrainte, l’opérateur l’ayant remporté devra couvrir 98 % de la population d’ici 3 ans dans 60 communes oubliées des nouvelles technologies.
Sans contrainte de fréquences, Mobistar pourra couvrir en 4G en 800, 1800 ou 2600 MHz les 60 communes suivantes.

AMEL HABAY ONHAYE
AYWAILLE HAMOIS ORP-JAUCHE
BASTOGNE HAVELANGE PALISEUL
BERTOGNE HONNELLES RAEREN
BERTRIX HOREBEKE RAMILLIES
BIEVRE HOTTON RENDEUX
BRUNEHAUT HOUFFALIZE ROCHEFORT
BÜLLINGEN HOUTHULST RUMES
BURG-REULAND JALHAY SAINTE-ODE
BÜTGENBACH KELMIS SAINT-HUBERT
CHIMAY KORTEMARK SANKT VITH
CINEY LA ROCHE-EN-ARDENNE SOMME-LEUZE
CLAVIER LIBRAMONT-CHEVIGNY STADEN
COUVIN LONTZEN TELLIN
DAVERDISSE MEIX-DEVANT-VIRTON THEUX
EUPEN METTET TINTIGNY
FLOBECQ MODAVE TROIS-PONTS
FLORENVILLE MOMIGNIES VAUX-SUR-SURE
FROIDCHAPELLE NASSOGNE VRESSE-SUR-SEMOIS
GOUVY OHEY WELLIN

Quelles sont les obligations de couverture ?

BaseLes délais de couverture sont liés à la possession de licence 2G pour les trois gagnants.

Après 2 ans d’attributions effectives de la licence, la couverture de la population devra être de minimum 30 %. Après 4 ans de 70 % et après 6 ans de 98 %.

Que donne maintenant la répartition des fréquences de téléphonie mobile ?

  800 MHz 900 MHz 1800 MHz 2 GHz 2,6 GHz Total
Belgacom 2 x 10 2 x 10 2 x 20 2 x 15 2 x 20 150 Mhz
Mobistar 2 x 10 2 x 10 2 x 20 2 x 14,8 2 x 20 149,6 Mhz
Base 2 x 10 2 x 10 2 x 20 2 x 14,8 2 x 15  139,6 Mhz
Telenet/Tecteo 2 x 4,8 2 x 10 2 x 14,8 59,2 Mhz
b-lite 45 45 Mhz

Quels prix ?

Les 3 enchères ont été remportées chacune pour 120 M€. Un montant qui correspond à 25 000€ par MHz et par mois pendant 20 ans. Chaque opérateur aura le choix de le payer en une fois ou par année suivant des modalités et des frais bien précis.

Outre ce prix pour la redevance unique, chaque opérateur devra s’acquitter d’une redevance annuelle reprenant plusieurs frais :

  • Une redevance de gestion de l’autorisation 800 MHz d’un montant de 350 000€
  • Une redevance de mise à dispositions de fréquences : 87 500€ par MHz

Au total, chaque opérateur aura dépensé à la fin des 20 ans : 120 millions de base et 42 millions de redevances supplémentaires.


Laisser un commentaire