Browse Month

juillet 2013

Ce que consomment les modems Belgacom b-box3

b-box3 backAprès un mois d’utilisation, je vous livre les informations que j’ai récolté concernant la consommation de la b-box3.

Une belle b-box3

La b-box3 est sur papier un très bel ensemble :

  • Du WiFi a/b/g/n en 2,4 GHz et 5Ghz
  • Des ports gigabits
  • Le mélange des flux « Internet » et « TV » ne nécessitant plus deux réseaux internes (Sans changer la configuration de la b-box)
  • Un port USB permettant le partage d’un disque dur.

Certes, certains diront qu’elle est trop fermée, mais pour des utilisateurs normaux, elle s’avérera correspondre aux attentes. Sans oublier qu’elle permettra d’évoluer si besoin vers le fiber to the home par exemple grâce au port WAN intégré.

b-box3 en VDSL

La b-box3 que j’ai mesurée à :

  • une connexion active en VDSL2 à 450 m de l’équipement de rue de Belgacom
  • le WiFi actif
  • 1 port connecté à un CPL pour la première Belgacom TV
  • 1 port connecté à un câble RJ45 directement à un décodeur Belgacom TV
  • 1 port connecté à un switch pour le réseau internet et le troisième décodeur Belgacom TV

Les consommations

Sortie de boite, avec les 2 réseaux WiFi actifs, la b-box3 consomme 11W environ.

Cette b-box3 à la particularité d’avoir 2 réseaux WiFi. Un fonctionnement à 2,4 GHz, le second en 5Ghz.
Désactiver, l’un ou l’autre, ou les deux fait que la consommation diminue pour arriver entre 9,7 et 10W.

Malgré une b-box mieux pourvue, la consommation de la b-box3 est entre 1 et 2 watts inférieurs à la b-box 2.

Concernant l’aspect financier, en reprenant les mêmes données de calcul que pour la consommation de la b-box 2, la facture diminue pour atteindre entre 13 et 14,5 € par an.

Au final

Malgré l’ajout des dernières technologies, la consommation de la b-box est légèrement plus faible que la b-box2. Certains diront que l’on peut toujours faire mieux. Mais c’est déjà pas mal.

Lanceur d’applications Google chrome, des webapp universelle

Le 19 juillet, Google a lancé son « Chrome App Launcher ». Il s’agit d’un module permettant de lancer des webapp dans le navigateur Google Chrome directement depuis Windows.

Le principe

Auparavant, pour lancer les web applications « installés » dans Google Chrome. Vous deviez lancer Google Chrome, aller dans la liste des applications que vous aviez et la lancer. Cela n’était pas trop dérangeant si cette liste d’applications était votre page d’accueil.

Cette nouvelle fonctionnalité vient donc combler un certain manque dans le processus afin de le rendre plus facile, et ainsi le rendre plus populaire.

Comment l’installer dans Chrome ?

La première chose à faire, vérifier la version de votre Google Chrome. Vous devez posséder une version 28 minimum.

Ensuite, rendez-vous à l’adresse https://chrome.google.com/webstore/launcher avec votre Google Chrome pour activer le module.

app_launcher_install

 

Une fois, installer, vous êtes dirigé vers une page en anglais. Cela indique que le lanceur d’application est bien installé.

app_launcher_installed

Comment l’utiliser ?

Une fois installer, vous retrouvez dans votre barre des tâches une nouvelle icône.

app_launcher_bar

Cette icône donne accès à une liste d’applications, un peu à l’image d’un menu démarrer à la sauce Windows 8.

app_launcher_list

Ce menu donne accès aux applications. Vous pouvez changer l’ordre des applications en les déplaçant avec votre souris. Ou encore, créer des raccourcis sur le bureau ou dans la barre des tâches.

Pour cela, il suffit de cliquer avec votre bouton droit de la souris sur l’application, et choisir de créer des raccourcis.

app_launcher_create_shortcut

Choisissez ensuite ou vous souhaitez créer les raccourcis.

app_launcher_make_shortcut

Le résultat ? Des raccourcis comme pour de vraies applications.

app_launcher_tweetdeck

Pourquoi universelle ?

Google semble travailler sur un équivalent pour Mac OS et pour Linux. De quoi permettre aux développeurs d’avoir une partie des applications rapidement disponible sur diverses plateformes. En tout cas des applications étant principalement tourné vers internet, mais pas que.

Un beau 100ème tour de France

Après 3 semaines, 21 étapes, 13 vainqueurs d’étapes différents, 5 porteurs de maillots jaunes, le 100e tour de France de vélo se termine.

La RTBF sur ce tour de France

La première chose, c’est bien sur le plaisir le tour devant ma TV sur la RTBF. Avec Rodrigo Beenkens, une sacrée référence, mais aussi un vrai journaliste. On apprend de belles choses que ce soit actuel ou historique. Il ose mouiller sa chemise et n’a pas peur de revenir sur de mauvaises informations. Sans oublier le consultant qui l’accompagnait, Cyril Saugrain, un ancien coureur cycliste français qui apporte ce vécu nécessaire dans ce genre de commentaire. Sans oublier bien sur les autres membres de l’équipe.

Christopher Froome

Maillot_JauneVoilà plusieurs années qu’on n’avait pas eu un aussi beau vainqueur avec une vraie course. On dira probablement dans le futur que le tour était déjà jouer après la 8e étape. Mais au final, il a dû se battre. On l’a vu aussi souffrir et même un peu perdre. Sans oublier qu’il a toujours été aux interviews. Peut-être un des premiers vainqueurs que j’apprécie.

Certes il y a cette polémique autour d’un possible dopage. Mais cela devient accessoire quand la course est aussi belle. Le futur nous dira ce qu’il en est de toute façon.

Sans oublier qu’il a toujours été très reconnaissant du travail de ses coéquipiers et surtout de Richie Porte.

Nairo Quintana

Maillot_BlancMaillot_PoisCe jeune colombien est probablement le représentant des nouveaux coureurs. Ils ont du panache, ils se battent et n’abandonne jamais. Sans oublier qu’il décroche quand même pour son premier tour, une seconde place, le classement de meilleure jeune et surtout le classement de la montagne. Nous avons enfin un vrai vainqueur de montagne, pas un coureur de dos d’âne comme certains lors des dernières années

Les bons moments

Maillot_Vert

  • J’ai aimé cette nouvelle génération qui a eu sa chance cette année.
  • De vraie étape disputée, malgré un tour joué très tôt virtuellement, le maillot jaune a été attaqué.
  • De beau geste de certains coureurs, on retiendra celui de Voigt avec le bidon et le petit garçon.
  • Ce beau spectacle offert avec cette dernière étape et donc du tour en soirée.
  • Je ne pourrais pas finir cette liste sans parler de Sagan qui aime faire le show.

Les mauvais moments

  • Le plus fort, mais surtout le dernier, est le geste de Pierre Roland dans l’avant-dernière étape du tour avec Anton.
  • L’inconstance dans tout ce qui est traitement des coureurs. Un traitement trop à la tête du client. Mais est-il humain de faire autrement ?
  • Cet esprit trop franco-français dans certaines choses.
  • Le dispositif de France-Télévisions qui laisse parfois à désirer. De mauvais suivis et surtout des interviews qui datent d’une autre époque.

Accord de majorité sur la 4G à Bruxelles

Un accord sur la 4G, voilà ce qu’a annoncé la ministre de l’Environnement de la région Bruxelloises, Évelyne Huytebroeck, ce vendredi 12 juillet 2013.

be.brussels

Petit retour en arrière

En 2007, le ministère de la région bruxelloise adoptait une ordonnance limitant à 3V/m les émissions électromagnétiques dans la région.

La limite est cumulative, aussi bien au niveau technologie que pour les opérateurs.
En simplifiant, chaque opérateur a droit à 25 % des 3V/m pour toutes les fréquences qu’ils utilisent, c’est-à-dire 900 , 1800 , 2100 et 2600 MHz.

Pourquoi 4 opérateurs ?

La réglementation actuelle tient compte des licences existantes. Hors outre Proximus, Mobistar et Base.
Une 4e licence existe pour la 3G que le duo Voo/Telenet a achetée.
Et la 4e licence en 4G est elle pour B-lite qui eux l’exploite.

Pourquoi 4 fréquences ?

À l’origine, chaque technologie avait sa fréquence.

  • La 2G avait la technologie GSM en 900 MHz et DCS en 1800 MHz
  • La 3G avec l’UMTS en 2100 MHz
  • La 4G avec le LTE en 2600 Mhz.

Oui, mais

Il y a certes 3 technologies et 4 fréquences. Mais en réalités, les technologies évoluant, des technologies peuvent utiliser d’autres fréquences.

  • La 3G est aussi déployée en 900 MHz dans certaines zones.
  • La 4G est déployée en 1800 MHz actuellement.

Dans les deux cas, les fréquences « réutilisée » permettent une meilleure propagation des ondes.
Sachant en plus que l’IBPT a lancé en 2013 la mise aux enchères de la bande de fréquences dans les 800 MHz compatibles avec la 4G.

Des antennes sur une église, prête pour la 4G ?

Quelles est le problème actuellement pour la 4G ?

Les 3 grands opérateurs ayant développé un réseau sur Bruxelles ont déjà utilisé leurs 25 % pour couvrir la région du mieux possible en 2G et 3G. Mais voilà, beaucoup d’utilisateurs auront déjà remarqué, des problèmes actuellement. La raison est un besoin de diminuer déjà la puissance des antennes afin de rentrer dans la règle des 3V/m.

Dès lors, pour activer la 4G, les opérateurs devraient non seulement encore diminuer la puissance des antennes, mais en plus ajouter un grand nombre d’antennes. Or cette implantation est compliquée vu la réticence des riverains, mais aussi le coût que cela implique.

La question a été ouverte concernant la suppression de la 2G pour permettre la 4G. Le problème est ici double, non seulement la 4G ne permettent pas d’appels vocaux sur les réseaux actuellement implantés. Mais aussi, le nombre de téléphone ne supportant pas encore la 3G est beaucoup trop grand.

Comment semble se dessiner le texte qui sera adopté à l’automne ?

Pour régler ce problème, l’accord sur la 4G va prévoir deux volets.

Le premier est le comptage des fameux 3V/m par technologie. Chaque opérateur aura 3 fois 25 % des 3 V/m.
La question sera de voir comment ils vont réussir à transposer cela en texte de loi prenant en compte tous les cas de figure, en fonction de la technologie et des fréquences.

La seconde partie concerne la mise à dispositions des bâtiments publics pour l’implantation des antennes. Hors site sensible tel que des écoles ou des hôpitaux.
Une bonne façon d’avoir une rentrée d’argent vu le loyer demander aux opérateurs et des taxes de divers niveaux.

Les questions encore ouvertes

  • Est-ce que cette séparation en 3 compteurs va permettre aux opérateurs d’augmenter la puissance des antennes existantes en 2G et 3G ?
  • Comment se passera l’implantation réelle des sites ? Via de nouveau ou par l’ajout d’équipement sur les sites existants ?
  • Combien de temps faudra-t-il pour réellement voter cette loi si elle voit effectivement le jour ?
  • Est-ce que ce texte sera assez stable pour qu’elle ne soit pas cassée par le Conseil d’État ?
  • Et la dernière sera probablement de savoir combien de temps mettront les opérateurs pour couvrir la région vu le retard accumulé ?

Plus d’informations

Rediriger des pages PHP vers un flux RSS wordpress

Mettre à jour ou créer le fichier .htaccess se trouvant à la racine du WordPress

Avant les règles :

<IfModule mod_rewrite.c>
….
RewriteRule . /index.php [L]
</IfModule>

Ajouter :

RewriteEngine On
RewriteBase /
RewriteRule rss\.php « /feed/ » [R=301,L]

  • 1
  • 2