6 connexions internet

Il y a des moments comme ça, ou vous faites le points sur ce que vous utilisez. Pour finir par remarquez que vous utilisez quotidiennement pas moins de 6 connections internet …

Petit retour en arrière, mon histoire avec internet commence aux environs de l’année 1996. Grâce à la connexion ISDN de mon oncle. S’en suivra ensuite la connexion à des cours de HTML. Une bonne grosse année plus tard, c’est avec un modem 33,6k que l’histoire commence depuis mon ordinateur à la maison. Avec un passage au haut débit en 2000 via une connexion câble chez Brutele à l’époque.
L’histoire se répétera dans un scénario fort proche pour l’internet mobile. Cela débute avec un Nokia 3330 et une connexion CSD pour dur wap. Un passage avec un Sony-Ericsson T300 pour le GPRS en 2003 et enfin l’iMode pour la fin de la même année.

Les choses ont bien évolué. Des minis quota et vitesse presque anecdotique, nous sommes passé à du haut débits aussi bien en fixe que mobile. Des quota nous permettant de faire du vraie multimédia et le tout sans limite de temps dans la majorité des cas.

Cela à des effets « pervers ». Non seulement on fini par être connecté 24h/24. Mais aussi partout ou on se trouve. Ainsi, j’en suis arrivé à utilisé voir possédé pas moins de 6 connexion de façon quasi quotidienne.

A mon domicile, la connexion internet m’est procuré par Numéricable. Le câblo-opérateur anciennement connu sous le nom de Coditel. Ils me fournissent une connexion par le câble de télédistribution me permettant d’atteindre en théorie des débits de 100Mbps en téléchargement, et de 5Mbps en envoie. Le tout avec un quota mensuel de 100Go grâce à l’offre Triple-Play power, offre comprenant aussi la télévision numérique, et la téléphonie illimités non seulement en Belgique mais aussi dans pas moins de 50 pays de part le monde.

Au niveau nomade, j’utilise un HTC Desire tournant sous la plateforme de Google, j’ai nommé Android. Celle-ci me permet entre autre la réception quasi instantanée des emails via Gmail. Mais aussi l’utilisation d’un certains nombres d’application, pour des réseaux sociaux telles que Twitter, Facebook voir Tumblr. Ou encore, le navigateur internet, le client Google Talk etc….
J’utilise pour ce faire les services de l’opérateur Base, offrant un tarif adapté à mes besoins, Prepaid SMS avec un nombre « illimités » de SMS par mois allié à la formule Base Surf & Mail 10. Offrant 500Mo mensuel avec un mix de GPRS, EDGE, 3G et HSDPA.

Malheureusement, il y a des moments ou un téléphone, aussi sophistiqué qu’il peut être, ne suffit pas en nomade. J’utilise pour ce faire mon MacBook Pro 13″. Pour un peu plus de confort ou tout simplement pour y connecter mon appareil photo. J’ai dès lors souscrit à l’offre Mobistar Internet Everywhere Relax. Utilisant le modem USB Huawei E1552 offert lors de l’inscription. Celui-ci me permet d’utilisé le réseau GPRS, EDGE, 3G et HSDPA de Mobistar. Le tout avec un quota mensuel de 750Mo.

Déjà 3 opérateurs à titre privée. Ensuite viens ceux utilisé via mon travail.

BelgacomLa connexion la plus utilisée, est notre fibre optique de 15Mbps symétrique via l’opérateur historique qu’est Belgacom. L’infrastructure est assez complexe et relève du cadre professionnel. Mais je peux tout de même dire que cela vaut le détour.

En nomade pour le travail, j’utilise 2 cartes sim. La première, constamment allumé m’offre le Blackberry Enterprise Service. M’offrant le push mail, l’accès au répertoire de ma société et la gestion de mon calendrier. Mais aussi une application de ma société ainsi qu’un accès internet via le réseau blackberry et nos serveurs BES.
La seconde carte, est plus tradionnel. Le service Mobile Internet est activé, et je l’utilise sur un Nokia 3120 classic pour des test. Ou avec un HTC Hero pour la validation d’application sous Android.

Et voilà, 3 opérateurs pour le privée, 2 opérateurs mais 3 connexions pour le travail. Soit un total de 6 !

Inconvénients

Il y a des inconvénients à avoir autant d’interlocuteur. Plus d’administratif et plus de facture (ou de carte prépayé à chargée).
Par contre, il n’y a pas forcément de gain tarifaire à en tirer à être chez un opérateurs. Le seule proposant du quadruple-play ou j’habite est Belgacom. Hors, celui-ci reste plus cher qu’avoir plusieurs opérateurs comme maintenant.

Avantages

Il y a au moins à très gros avantages, en cas de problème de sur la boucle locale, sur l’antenne à proximité, ou sur le peering de l’opérateur. Il y a toujours une connexion qui te permet un accès internet.

Un autre avantage de cette diversité de connexion, et de pouvoir facilement identifier lors d’une panne ou elle se situe. Et ma déjà permis plus d’une fois de mettre la pression sur un opérateur en pointant du doigts directement le problème. De quoi avoir une résolution rapide, voir un dédommagement si le contrat le permet.

Futur

Les offres évolue, Mobistar se lance bientôt dans la TV et ainsi dans le triple play. Peut-être que d’autre aussi telle que KPN/Base, Numéricable, Voo …

Mon rêve ? Un abonnements me permettant 100Go, utilisable via mon téléphone mobile et mon ordinateur portable. Aussi bien à la maison qu’en rue … malheureusement, on en est encore loin.


Laisser un commentaire