Browse Tag

Google

Les bureaux de mon Sony Xperia Z

Voici un microarticle présentant les bureaux de mon Sony Xperia Z.
Pour comparer, je vous propose de lire l’article de Thibaudd sur les springboard de son iPhone : What on my Springboard

Le bureau principal

Premier bureau
Mon écran principal se compose de :
– 3 widgets (Météo, horloge et gestion d’alimentation)
– 4 raccourcis d’applications
– 4 dossiers d’applications

Le widget météo ouvert

Screenshot_2013-06-10-14-00-29

Le widget connectivité ouvertScreenshot_2013-06-10-14-00-44

Le dossier réseaux sociauxSocial network

Le dossier musiqueMusique

Le dossier Google

Google

Le dossier Sony

Sony

Mon second bureau avec des applications plus secondaire

Deuxième bureau

Android : Plus d’ouverture et de choix. La sécurité plus problématique.

android_nameLe système d’exploitation Android est une création d’une société portant le même nom, que Google a rachetée en aout 2005. Depuis, le projet est open source et est dirigé par Google. Ce système d’exploitation est à ne pas le nier, de grands points communs avec son concurrent  iOS.

logo_googleContrairement à Apple, Google développe un système d’exploitation qui est mis à dispositions des constructeurs. Certains comme Samsung et HTC respectent des règles dictées par Google. Ils personnalisent avec leur surcouche constructeur et ont le droit de mettre le magasin d’application de Google (Google Play). C’est ce que fait par exemple Samsung, HTC ou Sony.
logo amazonD’autres comme Amazon récupère uniquement la partie open source du système comme basent à leurs propres systèmes autonomes. Ils mettent alors leurs propres magasins d’applications. Ce qui leur assure des rentrées financières supérieures avec les commissions qu’ils perçoivent avec celui-ci.

 

De par le faite que le logiciel soit fait par une entreprise, et le matériel par une autre. L’intégration est un peu moins poussée, tous se basent sur ce que propose Android avec quelques ajouts propre. Mais en contrepartie, les utilisateurs ont un plus grand choix de matériel. La marque et son image, un choix de taille, de fonctionnalités, et d’éventuels services ajoutés.
Par contre, ce niveau supplémentaire pose quelques problèmes aux impatients, chaque constructeur doit refaire l’intégration de la nouvelle version d’Android pour chaque téléphone, tablette et autres systèmes ayant Android comme OS. Cette nouvelle version est une perte d’argent pour le constructeur. Le constructeur se rattrapera sur l’image de marque qu’ils auront avec le maintien dans la dernière version d’Android au moins une partie du parc existant. De plus, le modèle Android se veut plus proche des opérateurs, et donc les opérateurs ont leurs mots à dire dans le moment ou est déployée cette mise à jour sur les modèles vendus sous leurs « références ». En pratique, un pays pourra recevoir une mise à jour, alors que dans d’autres pays, les acheteurs devront au mieux attendres de longs mois.

google-play-logoCette centralisation par Google au-dessus des constructeurs permet aux clients d’acheter des applications sur le Play Store, et pouvoir changer de marque de matériel et retrouver ses applications. Mais la contrepartie est la perte dans un certain nombre de cas de la logique du constructeur concernant la surcouche. Un petit temps d’adaptations sera nécessaire entre marques.

Android ayant une culture un peu plus ouverte qu’iOS ou même Windows Phone, ils permettent l’installation d’application ne venant pas d’un magasin d’application. Un exemple récent est la disparition de l’application Adblock du Play Store. Cela a eu comme résultats que l’équipe en charge de cette application la proposer directement sur son site et les utilisateurs peuvent l’installer manuellement après l’autorisation de l’installation d’application ne venant pas du store. Mais cette ouverture à un prix pour la sécurité. Google à un mécanisme vérifiant le code des applications, il est à la base moins poussé que celui d’Apple. Mais l’ouverture à l’installation d’applications venant de site internet potentiellement moins sûr doit se faire aux risques et périls de l’utilisateur. Cette option n’est clairement pas faite pour les gens ayant des données sensibles sur leurs appareils ou les gens ne sachant pas trop ce qu’ils font.

Cette grande ouverture du marché d’Android apporte aux développeurs leurs lots de problèmes. Cette énorme variante d’appareil impose aux développeurs de tenir d’un plus grand nombre de configuration matérielle. La taille d’écran, la puissance de la machine, les option disponible telle que le GPS, le Bluetooth … autant de raisons pour laquelle les applications technologiquement avancées sortent régulièrement en premier sur iOS et éventuellement ensuite sur Android. L’argent étant toujours ce qui dirige les choix des entreprises.

Prochain épisode : Windows Phone

La fin du RSS ? Pas pour moi !

Avec la disparition de Google Reader, un grand nombre de personnes écrivent que c’est la fin du RSS qui pousse en partie Google à supprimer le service.

Certes, demander à n’importe qui ce qu’est le RSS. Peu sauront ce que c’est, et encore moins l’utilisent consciemment ou non.

Mais une phrase bien connue est « Je ne suis pas tout le monde ». Rien ne me permet pour l’instant de remplacer ma façon de consommer l’information.J’aime lire les titres, et seulement lire les détails si l’envie s’en fait sentir. Ensuite, je ne veux pas de commentaire inutile dans un premier temps. Le RSS est parfait pour ça. Pourtant, on essaye de me faire passer à d’autres moyens.

Twitter

Ce réseau social pourrait être un bon remplaçant en théorie, malheureusement en pratique ça ne l’est pas. D’abord parce que tous les sites n’ont pas forcément un compte Twitter. Ensuite parce que tous les sites n’ont pas forcément un compte dédié à l’actualité. Vous avez soit un compte personnel où sont aussi publiées les nouvelles. Ou alors , ils ont un compte qui sert aussi bien à l’actualité du site qu’à la relation avec les visiteurs ou à la retransmission d’information.

Facebook

Le plus gros réseau social pourrait être aussi une alternative. Grâce au système de page, beaucoup de sites en ont une. Mais ici aussi, ce n’est pas forcément tous les sites qui publient les actualités sur une page. De plus, les règles de Facebook font que nous n’allons voir que 20% des publications. Sauf si ceux qui publient payent. Autant dire que le système n’est pas optimal pour être sûr de ne rien manquer. Sauf aller explicitement sur la page, mais là autant aller sur le site directement.

Google+

L’alternative de Google reste son propre réseau social. Mais ils ont encore un grand problème, rien ne permet encore de publier automatiquement sur le site. Autant dire que peu de sites publient directement leurs informations sur le réseau.

Mon système

Avec la disparition de Google Reader, et de ses applications mobiles. J’ai décidé de prendre Feedly. Un système ayant une interface assez « spéciale ». Mais qui me permet de continuer de consommer de la même façon. Sans rien rater des quelques sites que je souhaite suivre. J’utilise en parallèle les réseaux sociaux pour découvrir de nouveau site ou lire sporadiquement sur d’autres sujets.

Antennes Gsm, IBPT et Google Maps

Connaissez vous le site http://www.sites.bipt.be ? Il s’agit d’un site mis en place voici déjà plusieurs années par l’IBPT. Ce site va permettre de voir les informations concernant les antennes GSM/DCS/UMTS, mais aussi Wimax.

L’ancien site était pas très jolie, et dépendait d’une interface java peu pratique. La nouvelle version se base sur Google maps, un peu d’ajax et une belle réactivité.

Je vous conseille d’y faire un petit tour, on y retrouve des informations intéressantes.

Il y a par contre quelques petite chose à améliorer … :

  1. Le design qui est loin d’en être un. Mais est-ce vraiment utile vu l’utilité du site ?!
  2. Le site est « bilingue » (ou est l’Allemand voir l’Anglais ?) mais par contre, les adresses sont unilingue. Le site ou les données étant vraisemblablement géré par un Néerlandophone, toutes les communes de Bruxelles ont leurs adresses connues qu’en Néerlandais. Heureusement, les dossiers sont bien en Français.

En tout les cas, depuis les différents changement au niveau de la direction de l’IBPT, cela semble bouger de plus en plus !