Lorsqu’on parle d’éclairage connecté, l’image qui revient le plus souvent est de pouvoir mettre en rose son salon depuis son smartphone (Je caricature à peine). Pourtant, avoir un éclairage connecté permet bien plus de choses au quotidien.

Nous avons équipé notre living en ampoules Philips Hue. Les ampoules que nous avons installées sont du style Edison, c’est à dire avec une sorte de filament visible donnant un style plus chaleureux. Jusqu’ici, rien ne nécessitant bien sûr des ampoules connectées je l’avoue.

Notre éclairage de la salle à manger est pourvu de 6 ampoules, beaucoup trop de lumière pour manger à 2 un bon repas en tête à tête. Dans un système normal, on aurait les 6 ampoules allumées à fond. Une autre solution serait d’avoir un variateur pour diminuer la luminosité de toutes les ampoules. On continue dès lors d’éclairer une partie non utilisée.

Le besoin d’éclairage connecté

Ce que je voulais, c’était de pouvoir allumer uniquement 2 ampoules et à 75%. Ce qui suffit grandement pour la luminosité et la zone à éclairer. C’est ici que l’éclairage connecté prend tout son sens. Il sera en effet possible d’allumer 2 ampoules et d’en choisir la luminosité.

Pas question toutefois de le faire en “condamnant” nos interrupteurs et de devoir tout faire via le smartphone. C’est là que Philips Hue a pour moi un avantage sur les autres produits du genre grâce aux Friends Of Hue. Il s’agit d’équipements faits par d’autres marques permettant de s’intégrer à l’environnement Philips Hue. J’ai ainsi commencé par remplacer mes interrupteurs normaux Niko par des interrupteur Friends Of Hue Niko. Même format que les anciens, ils s’intègrent parfaitement dans un groupement d’interrupteurs. J’ai bien sûr dû légèrement adapter le câblage car en réalité, les interrupteurs n’ont plus aucun fil.

Une fois ce remplacement effectué, il faut configurer parfaitement le fonctionnement des interrupteurs pour faire ce que je désire.

Les possibilités

Il y a 2 moyens d’y arriver :

  • Le premier est d’utiliser le système de multi pression. Par exemple, à la première pression, on allume uniquement 2 ampoules. Si on fait une seconde fois, cela allume toutes les ampoules.
  • Le second est de le faire en fonction de l’heure. Par exemple entre 17h30 et 19h30, on allume la “zone manger” et en dehors de cette plage horaire on allume tout.

Il faut toutefois savoir une chose, si ce genre de configuration est possible avec Philips Hue, il n’est pas possible de le configurer via l’application Philips Hue officielle. Chez moi, j’ai dû utiliser l’application Hue Essentials qui donne accès à énormément de fonctionnalités un peu cachées du système Hue. Il en existe d’autres sur le marché étant capables du même genre de manipulation.

Prérequis

‎Hue Essentials
‎Hue Essentials
Développeur: Thomas Vos
Prix: Gratuit+

Petit guide

Pour ma part, j’ai choisi de le faire en fonction de l’heure. On retrouve ci-dessous comment arriver à configurer ce fonctionnement.

Lancer l’application Hue Essentials. Vous arrivez à l’endroit où se trouvent les pièces et zones. Vérifiez que vous ayez bien la pièce, par exemple, ici, la salle à manger, mais aussi une zone ne comprenant qu’une partie des ampoules que vous souhaitez allumer. (La règle peut convenir pour 2 pièces ou 2 zones aussi sans aucun soucis)

Allez ensuite dans le menu en bas sur le second menu “Appareils”

Sélectionnez l’interrupteur que vous souhaitez configurer. Vous arrivez sur la configuration des différents boutons de l’interrupteur. Dans l’exemple qui nous occupe, on va configurer la partie de droite. Si l’interrupteur a déjà été configuré auparavant, vous avez le choix de soit supprimer ce qui n’est plus utile soit de réinitialiser le bouton ou l’interrupteur en entier. Pour la réinitialisation, allez sur le rond bleu avec la baguette magique en bas à droite et sélectionnez la réinitialisation désirée.

Le bouton en haut à droite sert à l’allumage. L’appui en lui-même ne déclenchera aucun changement.

En allant sur maintien, on va configurer l’augmentation de la luminosité. On ajoute une action “Définir la luminosité” et on choisi la pièce. Choisir toute la pièce fonctionnera car la luminosité se change que sur les ampoules allumées. Ensuite en sélectionne “Augmenter la luminosité” et on met le curseur sur 100%. Il reste ensuite à définir le “Fondu”, grâce aux 3 petits points sur la ligne ajoutée. On sélectionne “Modifier”, on coche “Personnalisé” et on met un temps. Chez moi, j’ai mis 3 secondes.

On se dirige ensuite sur “Relâchement (Appui)” et c’est là qu’on va faire la configuration non standard. Première chose, “Ajouter une condition”, on sélectionne “Heure” et on met les heures que l’on désire. On peut même ajouter plusieurs créneaux si nécessaires, pourquoi pas un pour le matin et un pour le soir ?

On ajoute ensuite une action en fonction de la plage horaire souhaitée. La configuration peut se faire de deux façons différentes. Prenez ce qui vous convient le mieux :

  • “Activer/désactiver un groupe”, on va “Allumer”, on sélectionne la pièce ou la zone en fonction de la tranche horaire. Dans ce cas, la luminosité sera configurée de la même manière que lors de sa dernière utilisation.
  • “Définir la luminosité d’un groupe”, on sélectionne la pièce ou la zone, puis “Définir une luminosité” et on met la luminosité que l’on désire.
    Petit extra, en allant aussi sur les 3 petits points et modifier, on peut définir le temps pour passer d’éteint à la luminosité désirée.

A l’étape “Maintien”, on avait défini un changement de la luminosité jusque 100% en 3 secondes. Si on laisse ici, dès que l’on maintient le bouton, la luminosité augmentera. Mais dans “Relâchement (Maintien)”, on peut dire d’arrêter le changement de luminosité et ainsi n’avoir que 80% par exemple.

Pour ce faire, on ajoute une fonction “Définir la luminosité d’un groupe”, on choisit la pièce et, là, on sélectionne “Arrêter le changement de luminosité”.

Et voilà la configuration du premier bouton est faite. Il faut faire la même configuration mais en inversant avec le bouton en bas à droite.

On ne fait rien à l'”Appui”.

Lors du maintien on fait diminuer la luminosité de 100% en 3 secondes.

On dit d’éteindre la pièce. Pas besoin de savoir si c’est la zone ou la pièce quand la pièce contient la zone.

Et enfin, on dit d’arrêter le changement de la luminosité.

Voilà, vous avez une première étape pour un éclairage connecté avec un minimum d’intelligence. Bien sûr, si vous avez ça, vous pouvez faire bien plus de choses. La plus grande limite est souvent l’imagination et quelques fois aussi quand même les limitations techniques. Mais dans beaucoup de cas, on peut passer outre les limitations en ajoutant le pont Hue à Google Home via les routines, Apple Maison (Ou Homekit) ou encore des systèmes domotiques du genre de Jeedom ou Home Asistant.


Jonathan Estevez

J’aime les nouvelles technologies, au point d’avoir fait de ma passion mon métier en étant « System Administrator ». Ma vie en Hastag ? #Geek #ICT #Telecom #Mobile #Smartphone #4G #Android #iOS #Windows #MacOS #Belgium #Brussels

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :