15 juin 2017, fin du roaming en europe

Ce 15 juin 2017 sera la date officielle de la fin du roaming en Europe. Mais qu’est-ce que le roaming et qu’est-ce que cette fin concerne exactement ?

Qu’est-ce que le roaming ?

Le roaming en téléphonie mobile est lorsqu’on utilise un réseau de téléphonie mobile autre que le celui auxquel on est lié. Que cela soit pour émettre et recevoir des appels, envoyer et recevoir des SMS ou surfer sur internet. Dans la majorité des cas, il s’agira de roaming dans un autre pays.
Si le 15 juin est la date limite et officielle choisie par l’Union européenne, certains opérateurs le pratiquent déjà en Europe ou le feront dans les jours qui viennent.

Quels sont les pays concernés ?

Il s’agit des 27 autres pays de l’Union européenne : Allemagne, Autriche, Bulgarie, Chypre (Partie européenne), Croatie, Danemark, Espagne (avec les îles Canaries), Estonie, Finlande (avec les îles Aland), France (avec la Guyane française, la Guadeloupe, la Réunion, la Martinique, Mayotte et la partie française de Saint-Martin), Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal (avec Madère et les Açores), République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni (avec Gibraltar), Saint-Marin, Slovaquie, Slovénie, Suède et le Vatican.

Et des pays de la zone économique européenne : L’Islande, le Liechtenstein, la Norvège.

Certains opérateurs rajouteront d’autres pays à cette liste que ce soit uniquement pour l’un d’entre eux ou pour tous d’un même pays.

Attention par contre, sauf certaines exceptions, la Suisse, Monaco, l’Albanie, Andorre ainsi que certains territoires liés à des pays européens tels que la Polynésie française ou la partie néerlandaise de Saint-Martin ne font pas partie de cette liste.

Je vous conseille de vérifier avant chaque voyage l’appartenance à une zone d’un pays hors Union européenne pour ne pas avoir de surprises. À 14 € le MB ou 6 € la minute d’appel, la facture peut très vite monter.

Le reste du monde

Pour le reste du monde, pas de réels changements. Des prix supplémentaires seront appliqués que ce soit pour des appels, des SMS, les MMS ou le surf. Par contre, l’effet pervers est dans certains cas déjà visible avec une augmentation des prix, qui souvent étaient déjà assez prohibitifs. Méfiez-vous donc de l’habitude d’utiliser en dehors de l’Europe comme vous allez maintenant le faire dans la zone de « gratuité ».

Roaming et International

Il faut bien faire la distinction entre roaming et international. Si aller en France et surfer sur internet est dorénavant comme être en Belgique, passé un appel vers la France que l’on soit en Belgique, en France ou dans un autre pays de l’Union sera toujours considéré comme un appel international au niveau tarifaire. L’ancien Roaming out verra ainsi sont tarif être identique à celui d’un appel de la Belgique vers le pays de destination. Idem en ce qui concerne les SMS. L’alternative sera dorénavant de passer par des systèmes fonctionnant via internet et ainsi n’avoir aucuns frais.

Le MMS

L’oublié de cette réglementation est le MMS, système n’ayant jamais vraiment percé dans le domaine, le MMS est une sorte de SMS permettant l’envoi de bien plus de caractères, mais aussi d’images et de sons. Celui-ci sera malheureusement payant en roaming comme en Belgique. En effet, il n’existe pas ou très peu de forfaits ayant le MMS. À qui cela va-t-il vraiment manquer ?!

Des exceptions ?

Oui, les MVNO (opérateur de réseau mobile virtuel) ont le droit d’avoir des exceptions et d’appliquer quand même des différences. Ainsi, Voo par exemple va appliquer des limites journalières. Tout dépassement se verra facturé.

EDIT 14 juin 2017: SFR semble pour finir supprimer aussi les frais de roaming

A vérifier avec les autres plus petits MVNO ou une limite est aussi possible et pourrait même varier dans le temps.

Autre exception qui s’applique ici à chaque opérateur ; ceux-ci ont l’autorisation de vérifier qu’un forfait est bien lié à une personne étant majoritairement dans un pays. Chaque opérateur a sa propre règle pour cela. Peu expliquent réellement la règle qu’ils vont appliquer. Celle-ci allant probablement s’affiner avec le temps.

La fin pour nos opérateurs belges

Petits conseils aux voyageurs

  1. Vérifier que le pays de destination est bien dans une zone où le roaming est gratuit pour notre opérateur.
  2. Si cela n’est pas le cas, penser à prendre un forfait roaming adapté à l’utilisation.
  3. Dans certains cas, prendre une carte locale pour faire certaines choses pourrait toujours être plus avantageux, voire un abonnement Wifi.

One Comments

  • Laurent

    12/06/2017

    Bonjour,
    j’ai l’impression que l’article suggère que si l’on passe un appel en France vers un numéro français ou belge on paie le prix d’un appel international.

    Proximus est clair (depuis ce matin) ce qui reste couteux c’est de passer un appel de Belgique vers un pays étranger, l’inverse ne l’est plus.

    C’est évidemment aberrant mais il vaut se trouver à l’étranger pour passer des appels internationaux (en Europe) pour ne rien payer que de son pays d’origine…

    Reply

Laisser un commentaire